Domaine Françoise André : décollage immédiat

Entamé en 2009, le renouveau du domaine Françoise André (historiquement Domaine des Terregelesses) se poursuit bon train. All About Burgundy a dégusté les 2014.

Lauriane André et Jérômes Desprès (au domaine Françoise André).
Lauriane André et Jérômes Desprès (au domaine Françoise André).

Près de 10 hectares, une gamme large et cohérente de vins du nord de la Côte de Beaune… De quoi donner de l’étoffe et du souffle à un projet qui avait déjà de l’allure.

En 2014, Lauriane André, gérante du Domaine Françoise André, reprenait l’exploitation de parcelles de corton-Renardes, de beaune premier cru Reversés. L’année précédente, c’était un pommard Vaumuriens (jusqu’alors exploité par le domaine Coche-Dury) qui ralliait notamment la bannière du domaine.

 

Ces sept dernières années, la famille André n’a donc pas cessé d’investir dans le domaine auquel elle a donné naissance en 1983 (elle ne l'exploitait pas directement jusqu’alors).
Lauriane André s’est adjointe les services de Jérôme Desprès (fils de l’ancien sommelier de Lameloise) pour la direction technique. Le domaine a obtenu la certification bio après avoir entamé une conversion dès 2011. Un vaste travail de replantation a été mené dans le vignoble et le mode de conduite (palissage plus haut) revu. Le tout favorisant la production de raisins mûrs et bien constitués. Et cette liste des évolutions n’est pas exhaustive… Pour boucler la boucle, on soulignera toute de même la mise en œuvre d’une nouvelle cuverie permettant un travail parcellaire précis.

 

L’objectif est des plus classiques en Bourgogne : « Simplement accompagner les vins pour sublimer nos terroirs », exposent à l’unisson Lauriane André et Jérôme Desprès. Les rouges sont égrappés à 100% et les blancs très peu bâtonnés. Le fût neuf utilisé avec parcimonie (pas plus de 30% et en demi-muid sur certaines cuvées), accompagne des élevages longs, permettant de conserver de la fraîcheur. Peu marqués par le boisé, les vins restent taillés pour la garde.

Dans un cet exercice l’élégant et rafraichissant millésime 2014 fait figure d’année témoin. Dégustation.

 

 

Blancs

 

 

 

Chorey-lès-Beaune Tue Bœuf – 15 sur 20

Le nom de ce climat fait sans doute référence à une difficulté labourer la terre. « Sur cette parcelle le sol est profonde et argileux », précise Lauriane André. Dans le verre, ce 2014 surprend positivement par son ampleur et sa puissance en bouche pour une appellation village d’entrée de gamme. Dès l’attaque une matière gourmande vient tapisser le palais. Un bon chardonnay de la côte de Beaune, mis en valeur par un boisé grillé-toasté bien intégré. Plaisir immédiat.

23,80 €

 

 

Savigny-lès-Beaune premier cru Les Vergelesses – 15,5 sur 20

Une parcelle historique, un demi-hectare, au domaine. Sur un profil puissant, évoquant une belle  maturité des raisins, ce savigny déploie une matière dense et profonde. « C’est un secteur précoce, parmi les premières parcelles que l’on récolte », précise Jérômes Després. Au sortir de la Combe de Savigny, ce climat est en effet orienté au sud-est. Le nez évoque les fruits jaunes avec intensité. Bien épaulé en bouche, il offre aussi une bonne longueur.

33,40 €

Pernand-Vergelesses premier cru Sous Frétille. Domaine Françoise André.

Pernand-Vergelesses premier cru Sous Frétille – 17,5  sur 20

Un vin de caractère, plein de sève et d’une grande pureté. Notre coup de cœur va incontestablement à cette cuvée issue des vieilles vignes (plus de 60 ans). Presque un demi-hectare situé sous la vierge qui domine la commune. Le nez se fait assez discret et monte en intensité au fil de l’aération. Il s’exprime avec beaucoup de finesse et d’épure. Une droiture qui se confirme en bouche. Une trame saline lui assure complexité et longueur. Il accompagnerait judicieusement du bar ou des coquilles Saint-Jacques.

 35 €

 

Corton-Charlemagne – 15 sur 20     

Pas toujours simple d’approche dans leur jeunesse les corton-charlemagne. Surtout ceux issus du côté Pernand-Vergelesses de ce grand cru. Ce 2014 se montre serré, en mode défensif aussi bien sur un plan aromatique que gustatif. De fines notes florales et épicés parviennent toutefois à s’exprimer. La bouche reste stricte. Un vin à conserver pendant au moins 5 ans en cave avant d’en saisir tout le potentiel.

108 €

 

 Rouges

 

 

Chorey-lès-Beaune Tue Bœuf – 15,5 sur 20

A l’image du blanc produit sur la même parcelle, ce chorey est une vraie bonne surprise. Sa concentration se fait sentir dès le nez sur des notes expressives de cassis, de cerises bien murs. Une texture charnue prend dès l’attaque du volume en bouche. Les tannins sont fins et suaves. Une belle concentration qui s’explique notamment par la faiblesse des rendements réalisés dans ces vignes taillée en cordon de royat.

21 €

 

Beaune Les Bons Feuvres – 14 sur 20

Situé sur les bas du coteau au sud de la colline de Beaune, ce terroir n’est pas le plus qualitatif de l’appellation. Il a cependant donné un 2014 digeste, désaltérant, d’une bonne longueur sur des notes de groseilles. Bien typé du millésime.

24,60 €

 

Savigny-lès-Beaune Ez Connardises – 15,5 sur 20

Un joli pinot-noir de la Côte de Beaune avec un caractère réglissé qui s’affirme aussi bien au nez qu’en bouche. La bouche est élégante, portée par une belle acidité. Une finale harmonieuse et persistante conclut la dégustation. Ce terroir est situé dans la partie nord de l’appellation, au débouché de la combe, avec une exposition au sud.

25,50 €

 

Beaune premier cru Reversés – 15 sur 20

Une petite parcelle au domaine, 26 ares, plantés de vignes d’une cinquantaine d’années. Des ceps donnant de petits raisins bien concentrés. Le nez développe de jolies notes de mûre, de cassis. Une maturité de fruit qui n’est pas si fréquente en rouge dans ce millésime marqué localement par la grêle. En bouche les tannins sont soyeux. L’ensemble donne un plaisir immédiat, sans réserve.     

45 €

Pommard Vaumuriens. Domaine Françoise André.

Pommard Vaumuriens – 17 sur 20

Cette parcelle de 30 ares rejoignait le domaine en 2013 (elle était exploitée jusqu’alors par le domaine Coche-Dury). Bonne pioche. Le vin ne répond pas à l’archétype du pommard puissant et tannique mais séduit par sa grande élégance. Il s’exprime sur des notes florales : pivoine, violette. Les tannins sont particulièrement raffinés, féminins. Bref, un pommard qui regarde nettement vers volnay. Un coup d’œil sur la carte de l’appellation permet de s’assurer qu’il ne s’agit pas que d’une vue de l’esprit…

35 €

 

 

Savigny-lès-Beaune premier cru Les Vergelesses – 16,5 sur 20

La terre est assez épaisse dans Les Vergelesses et l’argile donne souvent des vins solides. Confirmation avec ce premier cru d’une remarquable tenue. Sa carrure est celle d’une belle cuvée de garde : les tannins s’affirment avec une certaine vigueur mais sans agressivité. Son expression aromatique renvoie à une tonalité sauvage voir animale (cuir). D’une bonne concentration avec une pointe de fraîcheur en finale, c’est la bouteille sur laquelle on pourra compter dans 4 ou 5 ans.

32,60 €

 

Corton-Renardes – 15 sur 20

Avec ce millésime 2014, le domaine a repris l’exploitation d’une parcelle de 26 ares dans ce secteur de la colline de corton. Le voilà donc doté d’un grand cru blanc et d’un grand cru rouge. Le nez dévoile des notes complexes d’épices, de cassis et une pointe chocolatée. La bouche est charnue, construite sur des tannins fins. Une belle synthèse entre densité, indispensable à un grand cru, et la finesse.

85,20 €

 

 

7 Rempart Saint Jean
21200 Beaune
Tél. 06 24 66 38 86

> domaineterregelesses-francoiseandre.com

Lire la suite 0 commentaires

Domaine Goisot : le perpétuel renouveau

Une visite au domaine Guilhem et Jean-Hugues Goisot (Saint-Bris-le-Vineux) réserve toujours quelques surprises. Et des bonnes...

Guilhem Goisot marche dans les pas de son père Jean-Hugues. LG
Guilhem Goisot marche dans les pas de son père Jean-Hugues. LG

Ses saint-bris et ses côtes d’Auxerre blanc sont depuis de nombreuses années des références parmi les vins de l’Yonne. Une simple phrase qui désigne sans ambiguïté le domaine Guilhem et Jean-Hugues Goisot.
Le sérieux, le dévouement et la méticulosité de Jean-Hugues Goisot sont le parfait exemple d’une réussite en dehors des sentiers battus des « grandes appellations » bourguignonnes. Avec son épouse Ghislaine, le vigneron de Saint-Bris-le-Vineux a entrepris dès 2001 un passage à la bio (certifié depuis 2004) tout en mettant en valeur les lieux-dits du domaine familial. Guilhem a rejoint ses parents en 2003 sur le domaine pour une transition bien négociée.

 

Bref, On ne présente plus le domaine, selon l’expression consacrée, et la qualité des vins produits ne pouvait pas nous étonner outre-mesure. Et pourtant… Il est effectivement possible d’écrire que les vins des Goisot nous surprennent encore. Les rouges tout particulièrement.

 

« Dans les années 1990, mes parents n’étaient pas satisfaits de leur pinot noir. Ils étaient plus généralement très négatifs sur les rouges de l’Yonne. Ils pensaient les arracher pour ne produire que des blancs. Au cours de divers rencontres, des personnes les ont finalement convaincus de continuer. Ils ont sélectionné des plants très fins auprès de l’ATVB (Ndlr : Association Technique Viticole de Bourgogne) pour replanter. », précise Guilhem Goisot. Un matériel végétal qui donne de petites grappes et a atteint une maturité phénolique (celle de la peau de la baie) plus facilement. Le domaine compte aujourd’hui 8 hectares de pinots noirs sur les 27 en production du domaine au total. Parmi ces parcelles, le lieu-dit La Ronce (en AOC Bourgogne Côtes-d’Auxerre), cuvée née en 2011. Des vignes plantées à partir de 2000, à haute densité (10 à 12 000 pieds hectares) sur un terroir marneux, en pente douce, au nord du village de Saint-Bris. Le 2014 est un superbe rouge.

 

L’actualité du domaine c’est aussi une cuvée de chablis entrant pour la première fois dans la gamme du domaine avec le millésime 2015. Et devinez quoi... c’est une réussite.

 

Dégustation de ces cuvées et du reste de la gamme :

 

 

Les rouges

 

Bourgogne Côtes-d’Auxerre La Ronce  2014 – 17,5 sur 20
Par la finesse de sa texture, son élégance mais aussi sa profondeur, ce côte d’Auxerre s’en sortirait certainement avec davantage que les honneurs dans une série de cuvées en provenance d’appellations villages de la Côte de Beaune ou de Nuits. Voire même parmi des premiers crus.  Le nez est très charmeur sur des notes de myrtille, de mûre. L’élevage, à 50% en fût neuf, marque très peu le vin. Un régal !
17 €

 

Bourgogne Côtes-d’Auxerre La Ronce 2011 – 15 sur 20
Le millésime de lancement de cette cuvée ambitieuse. Six années après sa naissance elle tient encore bien sur ses deux jambes. Le nez est épicé et laisse entrevoir également une pointe de sous-bois. La bouche dévoile un profil assez souple et raffiné. La finale persiste sur une touche de réglisse.  

Irancy Les Mazelots 2014 – 16 sur 20
Autre belle cuvée de rouge du domaine, l’irancy Mazelots bénéficie d’une belle exposition sud/sud-est. Le sol, marneux est parsemé d’un grand nombre de fossiles. Il exhale des notes de fruits noirs (cerise) et une pointe fumée. La bouche est gourmande et évite toute rusticité.
15 €


Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Corps de Garde » rouge  2014 – 15 sur 20
Le nez est expressif sur des notes de fruit frais : framboise, cassis. Un boisé grillé se fait sentir également au premier nez.  La bouche se montre assez sérieuse : la trame tanniques est assisse sur une belle acidité. Un vin tendu qui mérite quelques années de patience.
11 €

Les blancs

Bourgogne Aligoté 2015 – 15 sur 20
Une belle année pour le cépage aligoté. Pour moins de 10 € voici un vin précis, gourmand, à la fois friand et désaltérant. Bref, un excellent compagnon pour un apéritif dès l’été prochain.
8,50 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Corps de Garde » 2014 – 14,5 sur 20
Le nez est discret sur des notes citronnée, minérale et florale (chèvrefeuille). La matière en bouche s’affirme sur un profil, tranchant, un peu strict à ce stade. Un vin droit, à laisser en cave quelques années.

11 €


Bourgogne Côtes-d’Auxerre Biaumont 2014 – 16,5 sur 20
Un vin avec beaucoup de fond, de consistance, soutenu par une trame minérale. Bref, un grand bourgogne blanc au caractère bien trempé qui n’a rien à envier à un grand chablis. Nous sommes ici sur un terroir de calcaire du kimméridgie,n bien exposé. 15  à 16 mois d’élevage ont fait le reste.   
14 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Gueules de Loup » 2014 – 15 sur 20
Des notes expressives d’agrumes (mandarine) donnent au nez une certaine classe et une belle pureté. La bouche campe sur une texture s’étirant avec droiture. L’ensemble est long mais laisse un peu sur sa faim en milieu de bouche. Une austérité que l’on attribuera à sa jeunesse.  
14 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre Gondonne 2014 – 16 sur 20
C’est un peu le marathonien de la cave. Doté d’une grande capacité de garde, retenu à ce stade, il se montre pourtant déjà complexe au nez. La bouche confirme ces premières impressions : sa texture est subtile, d’une remarquable finesse. La dégustation se conclut sur note finale crayeuse.  
14 €

Saint Bris Moury 2015 – 16,5 sur 20
Le cépage sauvignon, particularisme de Saint-Bris, a besoin de moins de chaleur et de soleil que le chardonnay pour mûrir. C’est en tout cas l’avis de Guilhem Goisot. Quoiqu’il en soit aucun de ces deux éléments n’a fait défaut en 2015. Ce vin fait preuve d’une superbe densité et d’une grande longueur. L’élevage a été effectué en cuve inox uniquement.
9,80 €

Saint Bris « Exogyra Virgula » 2015 – 15 sur 20
Cette cuvée n’a pas tout à fait l’harmonie de la cuvée Moury. Plus minérale en attaque, elle est aussi un peu plus suave en finale. Le temps doit sans doute lui permettre d’atteindre un plus grand équilibre.  Le plaisir est tout de même déjà là.

9,80 €

Saint-Bris « Corps de Garde » 2014 – 15,5 sur 20
Le sauvignon gris livre ici toute sa palette aromatique : pamplemousse, épice douce, rose. La bouche est très flatteuse, gourmande.  On pouvait redouter que le passage du millésime 2015 à 2014 ne soit un handicap pour le deuxième cité, il n’en est rien… La même cuvée dégustée sur le millésime 1998 présentait une superbe évolution sur des notes à la fois minérale et de fruits confits. Avec une belle amertume, rafraichissante, en finale.
11,50 €

Chablis Faucertaine 2015 – 16 sur 20
La parcelle est plantée de vignes quarantenaires sur la rive gauche du Serein, à Beine. Guilhem et Jean-Hugues Goisot ont fait le choix d’un élevage sous-bois (fût de 500 litres). Ce chablis présente un touché satiné en bouche, une texture caressante et soyeuse. Il campe aussi sur une trame fraîche qui le place typiquement dans son appellation. Une première réussie.
15 €

Lire la suite 0 commentaires

Zoom sur Ladoix

Promotion Ladoix est l’association qui organise la fameuse "Balade gourmande", tous les premiers dimanche de juillet (lire ici). C’est aussi et avant tout une association regroupant des producteurs de l’appellation la plus septentrionale de la Côte de Beaune. Avec 150 hectares de vignoble, l’entrée nord de la colline de Corton reste une AOC encore méconnue. Sa faible production limite sa visibilité. Conséquence : les prix des vins ne flambent pas. Les villages rouges se situent entre 15 et 20 € et les blancs entre 20 et 25 (comptez une dizaine d'euros supplémentaires pour les premiers crus).

 

All About Burgundy fait un point sur la production, dégustation à l’aveugle à l’appui, des vins des producteurs de Promotion Ladoix.

 

David Cachat, jeune et entreprenant vigneron de Ladoix-Serrigny. LG
David Cachat, jeune et entreprenant vigneron de Ladoix-Serrigny. LG

Domaine Cachat-Ocquidant

 

David Cachat a succédé à son père (toujours actif) à la tête de ce domaine familiale de 13 hectares. Connu pour être l’unique producteur du corton Clos des Vergennes, l’exploitation s’est depuis le millésime 2015 étendu sur les appellations meursault, avec notamment le village Les Grands Charrons, et  beaune (Monsnière et Saint Désiré). Des vignes qui étaient jusqu’alors conduites par Bertrand Darviot. A Ladoix, le domaine montre une heureuse propension à réussir aussi bien ses rouges que ses blancs. David Cachat a été d’ailleurs récompensé par un trophée « Jeunes Talents » en 2015. « Vigneron c’est un métier et en même temps une passion », affirme celui qui est aussi président de la Fédération des vignerons indépendants de Côte-d’Or. La cuvée Les Madonnes est une sélection parcellaire de vignes de 65 ans aptent à donner  des vins de bonne garde. Le 1999 dégusté pour l’occasion en apporte la démonstration.   

 

3 Place du Souvenir – 21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 26 45 30 - www.domaine-cachat-ocquidant.fr

 

 

Ladoix blanc 2015 – 13,5 sur 20

 Sûrement pas le vin le plus gras ni le plus profond de cette série. Pour autant ce blanc fait valoir une certaine pureté. Son expression aromatique associe avec bonheur les fruits secs et les agrumes. La bouche est tonique.

18 €

 

 

Ladoix blanc 2011 -  15 sur 20

Un village d’une belle ampleur, à la texture crémeuse et gourmande. Le nez annonçait déjà un caractère flatteur, mélangeant avec bonheur les notes de fruits secs, légèrement grillés, et de végétal noble (menthe). L’ensemble donne un vin séduisant qui accompagnera judicieusement une viande blanche par exemple.

 

 

Ladoix rouge 2015 – 16 sur 20

Un vin très expressif sur de belles notes florales (violette) et de petits fruits rouges (framboise). Une finesse et une générosité que l’on retrouve aussi dans le profil des tannins en bouche. L’ensemble allie finalement la générosité du millésime mais aussi l’élégance d’un pinot noir bien mené.

15 €

 

 

Ladoix Les Madonnes rouge 2014 -  15 sur 20

Dans un style dense, profond, ce 2014 mérite certainement encore un peu de patience pour être apprécié à sa juste valeur. Le nez demande de l’aération pour s’affiner. En bouche des tannins serrés forment une texture d’une belle épaisseur. Du solide.

18 €

 

 

Ladoix Les Madonnes rouge 1999 -  15 sur 20

Des notes de cannelle, de fruits confits montent avec intensité au nez. La bouche propose à la fois des tannins patinés, une matière puissante, tout en restant harmonieuse et fine. Un vin puissant qui a su évoluer avec grâce. A déguster aujourd’hui.

 

 

 

Domaine Chevalier et Fils

2 Grande Rue de Buisson - 21550 Ladoix-Serrigny - www.domaine-chevalier.fr

 

 

Ladoix blanc 2015 – 16,5 sur 20

Un vin d’une délicieuse harmonie. La bouche s’affirme sur un profil charnu, gourmand, comme le chaleureux millésime 2015 a su en donner. Une générosité s’exprimant sans lourdeur et avec même une belle persistance en finale. Un élevage judicieux lui assure une note de fruit sec qui ajoute à sa complexité aromatique à dominante de fruits jaunes et d’agrumes.

 

 

Ladoix blanc 2012 – 16,5 sur 20

Sans doute le village au caractère le plus affirmé de cette série. Le nez évoque la pierre à fusil, cette note que l’on qualifie souvent de « minérale ». La bouche propose une texture d’une très belle profondeur, avec un profil encore un peu austère, à dégrossir, mais dont le potentiel ne fait aucun doute. Un village de garde.

 

 

Ladoix premier cru La Corvée rouge 2014 -  14 sur 20

Le premier nez présente des notes d’élevage assez marquées : un caractère toasté-grillé. Une texture assez dense est perceptible en bouche mais là aussi l’élevage prend légèrement le pas. A revoir après quelques années de garde.

 

 

Ladoix premier cru  Clou d’Orge rouge 2014 -  14,5 sur 20

La fraîcheur du millésime est là, mais c’est surtout la densité, la concentration de ce vin que l’on souligne bien volontiers ici. Le nez évoque les fruits noirs à belle maturité. Un vin profond sur lequel on pourra compter dans quelques années.

 

 

Ladoix premier cru La Corvée rouge 2010 -  14 sur 20

La robe est assez soutenue, sans signe notable d’évolution. On retrouve la signature aromatique, fraiche et pure, de ce très beau millésime. Des notes intenses de fruits noirs montent au nez. La bouche est harmonieuse : des tannins fondus et une petite pointe de vivacité assurent l’équilibre.

  

 

Domaine E. Cornu et fils

6 Rue du Bief – 21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 26 40 79 – www.bourgogne-vigne-verre.com/

 

 

Ladoix blanc 2014 – 15,5 sur 20

Un village qui se distingue par la belle densité de sa matière. La bouche est profonde et d’une remarquable longueur. Une pointe d’acidité lui apporte l’équilibre et l’harmonie propre aux blancs bien nés. Des notes florales, délicates (chèvrefeuille, pêche) montent au nez. Une réussite.

 

Ladoix premier cru Le Bois Roussot 2014 rouge -  15,5 sur 20

La robe violacée démontre que ce vin est toujours dans sa prime jeunesse. Le bouquet s’ouvre sur une expression aromatique d’une grande pureté évoquant la mûre, la myrtille. En bouche, les tannins sont denses et sans aspérité. Un beau représentant du millésime et de son appellation.

 

Ladoix premier cru La Corvée rouge 2014  -  16,5 sur 20

Un terroir, situé tout au nord du village, qui fait partie des têtes d’affiche de l’appellation. La maitrise de Pierre Cornu et les qualités du millésime ont fait le reste. Ce vin montre un profil à la fois profond, dense et vigoureux. Sa vivacité incite à l’attendre quelques années.

 

Ladoix blanc 2008 -  13,5 sur 20

La robe est restée jeune avec des reflets verts brillant encore présents. Des notes de fruits confits et une pointe animale au nez dénote une évolution aromatique plus marquée. Sa texture en bouche est tenue par une acidité assez vive mais sans agressivité. 

 

 

Domaine Jean Guiton

 4 Route de Pommard - 21200 Bligny-lès-Beaune – Tél. 03 80 26 82 88 – Page Facebook 

 

 

Ladoix premier cru La Corvée rouge 2014 -  17 sur 20

Tout simplement un grand pinot noir bourguignon. Avec ses notes de cerise noire, de framboise, de violette. Son expression aromatique fait preuve d’une remarquable complexité. De beaux tannins soyeux tapissent le palais. Une petite pointe de fraicheur finale lui assure une bonne persistance. Un vin complet. 

22€

 

 

Domaine Jean-Pierre Maldant

30, route de Beaune - cidex 29 bis - 21550 Ladoix-Serrigny - Tél. 03 80 26 44 50 - www.domainemaldant.com

 

 

Ladoix blanc 2015 – 14 sur 20

Un vin sur la réserve et d’une surprenante fraicheur pour le millésime. Le nez développe des notes citronnées avec une pointe végétale. La bouche confirme l’impression olfactive avec un profil bien plus rigoureux qu’ample. Des vendanges sûrement assez précoce…

 

Ladoix rouge Chaillots 2015 -  14,5 sur 20

Un vin généreux, gourmand et fruité qui fera le bonheur des amateurs de vins à déguster sans attendre. Un e cuvée issue d’un terroir situé juste au-dessus du village, bien représentative du millésime.

 

Ladoix rouge Chaillots 2012 -  15 sur 20

Le millésime 2012 n’a peut-être pas le charme des plus grandes années (2009, 2010, 2015) mais il en a la densité et la concentration. Ce ladoix village, d’une grande profondeur en témoigne. Les tannins sont un peu rustiques mais l’ensemble reste assez gourmand.

 

Patrick Mallard, ambassadeur affable de son appellation. LG
Patrick Mallard, ambassadeur affable de son appellation. LG

Domaine Michel Mallard

 

 Si l’affable Patrick Mallard est un excellent ambassadeur de l’appellation Ladoix, les vins du domaine le sont tout autant. Nous avons été plus particulièrement séduits par la profondeur des rouges et leurs tannins soyeux. C’est Michel Mallard, le fils de Patrick, par ailleurs responsable technique du domaine d’Eugénie (Vosne-Romanée), qui supervise le travail. « J’ai 64 ans, je ne suis pas à la retraite. Et ce n’est pas la veille… », tient toutefois à préciser Patrick Mallard. Ce dernier ne jure que par des petits rendements, un tri sévère, mais aussi des élevages longs. « On ne va se laisser distraire par les sirènes du business à court terme », assène le vigneron. Les vins du domaine Mallard se dégustent idéalement avec quelques années de garde (6 à 8 ans). Il commercialise d’ailleurs des vins qui ont déjà quelques années de bouteille.  

 

43, route de Dijon – 21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 26 40 64 - www.domaine-mallard.com

 

Lire la suite 0 commentaires

Gevrey-Chambertin 2015 : le palmarès des meilleures cuvées

Des villages aux grands crus, All About Burgundy vous livre son palmarès des meilleures cuvées goutées à l’occasion de l’édition 2016 du « Roi Chambertin ». L'événement annuel, qui tient lieu de présentation primeur, s'est tenu le mois dernier.

Le Chambertin du Domaine Denis Mortet. L'une des grandes bouteilles du millésime 2015 à Gevrey.
Le Chambertin du Domaine Denis Mortet. L'une des grandes bouteilles du millésime 2015 à Gevrey.

La Bourgogne regorge de très grands vins en 2015. Et si quelques bémols sont parfois à apporter ici sur l’homogénéité du millésime, les pinots noirs de la Côte de Nuits ne font pas exception. La dégustation « primeur », terme peu adéquate vu le profil du millésime et la date de la dégustation, des cuvées produites à Gevrey-Chambertin (à raison d’un maximum de trois vins par producteurs) a permis de confirmer le potentiel de ce millésime, chaud, ensoleillé, propice à des bonnes maturités. Une année aussi parfois sèche et par endroit productive.

 

Les vins sont dans l’ensemble bien structurés, généreux mais sans basculer dans le caractère figuée ou compoté que l’on pouvait craindre avant les vendanges. Des vins charnus qui offriront rapidement du plaisir mais dont le potentiel de garde s’inscrit dans la lignée des plus grands.  

 

 

 

Domaine Berthaut-Gerbet

9 Rue Noisot - 21220 Fixin – Tél. 03 80 52 45 48 - www.domaine-berthaut.com

 

Gevrey-Chambertin 1er cru Clos des Chezeaux – 16 sur 20

Des arômes suaves associés à une touche boisée-grillée bien mariée forment un bouquet plaisant. Après une attaque en bouche souple, des tannins fins et concentrés donnent une texture charnue. Amélie Bertaut-Gerbet, installé depuis 2013, propose  là un vin prometteur.

 

 

Domaine Bernard Bouvier

Chemin de Saule – Brochon - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 52 21 37

 

Gevrey-Chambertin Jeunes Roy – 15 sur 20

Bien dans le style tout en finesse et en précision qui signe les vins de Bernard Bouvier. Ce n’était pas le millésime le plus évident pour préserver de la fraicheur et pourtant ce gevrey « pinote » bien. Un vin digeste.

 

 

Domaine Bruno Clair

5 Rue du Vieux Collège - 21160 Marsannay-la-Côte – Tél. 03 80 52 28 95 - www.bruno-clair.com

 

Gevrey-Chambertin – 15,5 sur 20

Bruno Clair fait partie des sages de l’appellation et il trace son sillon avec une belle constance depuis de nombreuses années. Ce gevrey village précis, droit, déploie des notes de fruits rouges d’une belle intensité. Un vin de garde et de gastronomie.

 

 

Domaine Nicolas Burguet

2 Rn 74 – 21220 Brochon - Tél. 06 59 22 51 42 – burguet.nicolas@gmail.com

 

Gevrey-Chambertin – 16 sur 20

Une découverte puisque Nicolas Burguet exploite 47 ares de gevrey-chambertin et une parcelle d’aligoté depuis 2015. Le jeune vigneron revendique une vinification sans soufre (un sulfitage à la mise en bouteille toutefois). Le vin montre un profil gourmand sur une matière charnue, ample. Une réussite.

 

 

Domaine Philippe Charlopin

14 Route de Dijon - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 51 81 18 – www.domaine-charlopin-parizot.com

 

Mazis-Chambertin – 16,5 sur 20

Figure du village, Philippe Charlopin s’est longtemps fait remarquer par ses vins en souplesse et en concentration. Il surprend ici avec un 2015 jouant plus volontiers la carte de l’élégance (des notes de violette), avec une certaine fraicheur en bouche. L’ensemble montre beaucoup de charme et de caractère. A noter également lors de cette dégustation, la présentation d’un gevrey-chambertin vieilles vignes (15 sur 20), dynamique et d’une belle tenue.

 

 

Domaine Pierre Damoy

11 Rue de Lattre de Tassigny - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 30 47 – info@domaine-pierre-damoy.com

 

Chambertin Clos de Bèze – 16,5 sur 20

Pierre Damoy dispose d’une belle gamme de grands crus (chambertin, clos-de-bèze, chapelle-chambertin). Vigneron exigeant, ses vins sont généralement d’une grande densité, voués à une longue garde. Ce 2015, puissant et profond, fera le bonheur des amateurs patients.

 

 

Domaine Claude Dugat

1 Place de la Cure - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 36 18

 

Gevrey-Chambertin – 16,5 sur 20

Un de ces  domaines qui portent haut les couleurs de Gevrey-Chambertin, mais avec une certaine discrétion et humilité. Le nez de ce gevrey, lui, ne s’embarrasse pas de grands principes. Il exhale de puissantes notes de fruits noirs. La bouche est à la fois gourmande et dense. Une très belle bouteille.     

 

 

Domaine Sylvie Esmonin

1 Rue Neuve - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 36 44

 

Gevrey-Chambertin vieilles vignes  - 17 sur 20

Le remarquable travail de Sylvie Esmonin fait une nouvelle fois mouche dans ce millésime 2015. La grande maturité des raisins a donné un vin expressif sur le plan aromatique mais aussi intense et profond en bouche. Un surcroit de précision et de longueur le place à notre avis un peu au-dessus du lot parmi les cuvées de villages.

 

 

Domaine Jérôme Galeyrand

16 Rue de Gevrey - 21220 Saint-Philibert – Tél. 03 80 34 39 69

 

Gevrey-Chambertin En Croisette- 15 sur 20

Un gevrey construit sur des tannins solides, avec une pointe d’austérité même. L’ensemble fait preuve de fond et de longueur. Une cuvée sérieuse et bien typée de son appellation. 

 

 

Domaine Jean-Michel Guillon

33 Route de Beaune, 21220 Gevrey-Chambertin – Tél.03 80 51 83 98 - www.domaineguillon.com

 

Gevrey-Chambertin vieilles vignes  - 16 sur 20

Président de l’appellation depuis quelques années, Jean-Michel Guillon a annoncé passer la main. Il pourra toujours se prévaloir de représenter dignement son village grâce à ses vins. Ce « vieilles vignes » séduit par son expression aromatique intense. En bouche les tannins sont fins et serrés. Du potentiel. 

 

 

 

Domaine Harmand-Geoffroy

3 Place des Lois - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 10 65- www.harmandgeoffroy.com

 

Mazis-Chambertin – 15,5 sur 20

Le mazis-chambertin du domaine, une des très belles références en grand cru de la côte de Nuits, tient son rang. La bouche est à la fois dense et gourmande. A noter aussi une belle cuvée de gevrey village vieilles vignes, un peu plus marqué par un boisé grillé à ce stade.

 

 

Domaine Herestyn-Mazzini

27 rue Richebourg - 21220 Gevrey-Chambertin - Tél. 03 80 34 13 99 - www.heresztyn-mazzini.com

 

Gevrey-Chambertin 1er cru Les Goulots – 16 sur 20

Le tout jeune domaine (2012) mené par le sympathique couple Florence et Simon Herestyn-Mazzini continue sur son élan. Le domaine se lance d’ailleurs dans la viticulture bio. Nous avons particulièrement apprécié le premier cru Les Goulots. Un vin d’une belle élégance, bâti sur des tannins fins et concentrés à la fois.

 

 

Domaine Denis Mortet

22 Rue de l'Église - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 10 05 - www.domaine-denis-mortet.com

 

Chambertin – 19 sur 20

Il y a un peu plus de dix ans Arnaud Mortet prenait la suite de son père disparu tragiquement (lire ici). Le jeune vigneron a conservé la grande exigence paternelle dans la conduite des vignes, tout en se montrant plus à l’écoute des caractéristiques du millésime et de la diversité des terroirs. Le résultat donne un vin qui tutoie tout simplement les sommets. Ce chambertin est un modèle de raffinement et de longueur. La palette aromatique marie à merveille les épices et le fruit.

 

 

Domaine Louis Remy

1 Place du Monument - 21220 Morey-Saint-Denis – Tél. 03 80 34 32 59 - www.domaine-chantal-remy.com

 

Chambertin – 15,5 sur 20

Chantal Remy et son fils Florian (arrivé en 2011 au domaine) sont à la tête de vignes héritées du domaine Louis Rémy. Ils proposent trois grands crus. Ici le caractère généreux et puissant du millésime donne sa pleine mesure. La bouche fait preuve d’une grande concentration.

 

 

Domaine Philippe Rossignol

59 Avenue de la Gare - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 51 81 17

 

Gevrey-Chambertin – 15 sur 20

Philippe Rossignol et son fils Sylvain travaillent ensemble depuis 2005 sur ce petit domaine de 7 ha. Ils livrent un 2015 consistant, intense, doté également d’une belle longueur. Un beau vin de garde qui deviendra, avec le temps, un vin de plaisir.

 

 

Domaine Rossignol-Trapet

4 Rue de la Petite Issue - 21220 Gevrey-Chambertin - www.rossignol-trapet.com

 

Chambertin  - 16 sur 20

 Avec deux belles parcelles au cœur du Chambertin (pour un total 1,6 ha) le domaine mené par David et Nicolas Rossignol-Trapet figure parmi les principaux producteurs de ce grand cru. Des vignes qu’ils mènent en bio depuis de nombreuses années. Le millésime 2015 a donné un vin d’une grande complexité aromatique avec une bouche privilégiant davantage la finesse que la puissance par rapport à la moyenne.

 

 

Domaine Marc Roy

8 bis Avenue de la Gare - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 51 81 13

 

Gevrey-Chambertin Clos Prieur – 17 sur 20

Sous la zone des grands crus, le Clos Prieur est magnifiquement mis en valeur par Alexandrine Roy. On apprécie une fois de plus son fruit expressif et ses notes florales, mais peut-être plus encore la qualité et la densité de ses tannins en bouche.

 

 

Domaine Cécile Tremblay

8 Rue de Très Girard, 21220 Morey-Saint-Denis – Tél. 03 45 83 60 08 - www.domaine-ceciletremblay.com

 

Chapelle-Chambertin – 16,5 sur 20

Une autre de ces vigneronnes, déterminée et talentueuse, qui démontre que le vin s’écrit de plus en plus au féminin. Pour le plus grand plaisir des amateurs de grands vins. Forte de son expérience de 2009, Cécile Tremblay a eu largement recours à une vinification en vendanges entières. L’expression aromatique de ce grand cru, florale, très élégante, s’en ressent. La bouche est profonde et harmonieuse.   

 

 

Domaine des Varoilles

11 Rue de l’Ancien Hôpital - 21220 Gevrey-Chambertin – Tél. 03 80 34 30 30 - www.domaine-varoilles.com

 

Charmes-Chambertin - 14,5 sur 20

 Un vin d’une belle densité construit sur des tannins solides. Cette cuvée s’éloigne du profil type des vins de cette appellation, l’effet millésime n’y est sans doute pas étranger, tout en gagnant certainement en profondeur et en potentiel de garde.   

 

Carte du vignoble de Gevrey-Chambertin en Côte de Nuits. © S.Pitiot et JC Servant. "Les Vins de Bourgogne".
Carte du vignoble de Gevrey-Chambertin en Côte de Nuits. © S.Pitiot et JC Servant. "Les Vins de Bourgogne".
Lire la suite 0 commentaires

Domaine Lavantureux (Chablis) : roulez jeunesse !

David et Arnaud Lavantureux, jeunes vignerons de Chablis. LG
David et Arnaud Lavantureux, jeunes vignerons de Chablis. LG

Récompensés par un trophée Jeunes Talents lors de la dernière édition du palmarès, Arnaud et David Lavantureux font partie de la génération montante à Chablis. Depuis leur arrivé au domaine familial, au début de la décennie, ils ont largement fait évoluer l’exploitation créée par leur père en 1979.
Très attachés à leur village de Lignorelles (au nord-ouest de Chablis), les deux jeunes vignerons ne font pas pour autant preuve d’orthodoxie dans leur approche des vins de chablis. Ici, tous les vins du village aux grands crus connaissent un élevage en fût. Avec des pourcentages variables selon les cuvées : 30% pour un village, environ 50 % pour le premier cru et la totalité, ou presque, pour les grands crus. Arnaud Lavantureux, monsieur vinification du domaine, s’en explique : « J’apprécie les chablis avec de la structure. Ce sont des vins de gastronomie. D’ailleurs nos vins sont bien représentés en restauration ».
Le profil des chablis produit sur leur village le justifie également selon le jeune vigneron : « Lignorelles est un secteur chaud, tout en coteaux, avec peu de terre ». Des vins naturellement bien structurés qui supportent bien l’oxydo-réduction de l’élevage sous-bois.
Sous l’impulsion d’Arnaud et David d’importants investissements en cuverie ont été menés pour conduire des vinifications parcellaires. La cuvée de chablis vieilles vignes baptisée Vau Prin, créée en avec le millésime 2009, est l’une de leurs grandes réussites.
Côté vigne, ils pratiquent une viticulture raisonnée mettant l’accent vers le travail du sol pour éviter les herbicides.
Nous avons dégusté les 2015 au domaine.

Petit-Chablis – 16 sur 20
Le domaine dispose de 4,5 hectares en appellation petit-chablis. C’est l’unique cuvée du domaine qui ne connait pas le fût de chêne. Le nez se montre très expressif sur des notes de fruits blancs. La bouche est ample. Un vin immédiat et gourmand.
9,50 €


Chablis – 15 sur 20
Dans un style plus retenu, plus minéral et plus fin aussi, ce chablis ne manque pas pour autant d’ampleur. Des notes florales dominent au nez. L’élevage à 30% en fût est quasiment imperceptible ici.
11 €

Chablis vieilles vignes – 13,5 sur 20
Les vignes, plantées par le grand-père d’Arnaud et David Lavantureux sont âgées de plus de 60 ans. Un vin plus en longueur qu’en ampleur dont la dégustation se conclut par des notes légèrement toastées. L’ensemble est assez peu bavard et demande certainement un peu de temps pour s’ouvrir. Patience donc. 
12,50 €

Chablis Vau Prin – 16,5 sur 20
Intensité, minéralité, longueur, cette cuvée ne dépareillerait pas dans une série de premiers crus. Les vignes sont âgées de 50 à 65 ans sur une parcelle caillouteuse. Les rendements naturellement bas donnent un vin concentré mais raffiné. L’élevage 100% en fût (aucun neuf) met en valeur ses qualités originelles.
15,50 €

Chablis premier cru Fourchaume – 15,5 sur 20
La moitié de la cuvée a été élevé en fût de chêne. La texture en bouche se distingue par son équilibre, sa finesse et son harmonie. La finale marie avec réussite un boisé bien intégré et une tension minérale. Le nez est délicat sur des notes de fleurs blanches.
19 €

Chablis grand cru Vaudésir - 13 sur 20
Le domaine propose une gamme de grands crus issus d’achat de raisins. Le Vaudésir 2014 dégusté quelques semaines auparavant dans un autre contexte nous avait séduit par sa précision. Ce 2015 d’une belle texture est pour l’heure dominé par des notes boisées-vanillées. A revoir.
37 €

4 Rue Saint-Martin - 89800 Lignorelles – Tél. 03 86 47 53 75 – www.chablis-lavantureux.fr


0 commentaires

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.