La vigne en prime time sur France 2 et France 5

France Télévisions lance un programme oenotouristique court baptisé « 1 Minute, 1 Vignoble ». Il sera diffusé sur France 2 et France 5 à partir du 27 mars et jusqu’au  18 juin vers 20h35.
Un programme constitué de 18 films proposant au spectateur une promenade oenotouristique. Ils conduiront le spectateur dans le Bordelais, en Bourgogne, Champagne, Languedoc, Provence et Côtes du Rhône la découverte des terroirs. Un paysage, une histoire, un lieu ou un savoir-faire spécifique seront mis en lumière.
« 1 Minute 1 Vignoble » a fédéré 6 régions viticoles sur la base du volontariat des interprofessions participantes. Il a été conçu par le Studio Kabo et parrainé par l'association Vin & Société.
« Ce programme inédit a pour objectif de raconter aux téléspectateurs un peu de l’histoire du patrimoine viticole français et de leur donner l’envie de partir à la découverte des vignobles comme 10 millions de touristes l’ont déjà fait en 2016 » commente Joël Forgeau, président de Vin & Société.

Sur France 2 : du lundi au jeudi à partir du 27 mars et jusqu’au  4 mai vers 20h35
Sur France 5 : du vendredi au dimanche à partir du 28 avril au 18 juin vers 20h35 également.

Lire la suite 0 commentaires

Hospices de Nuits : la plus petite récolte depuis 2003

La 56e vente des Hospices de Nuits se tient dimanche au Clos de Vougeot. Issue du millésime 2016, la récolte mise aux enchères est la plus petite en volume depuis 2003.

 

Lire la suite 0 commentaires

Cure de jouvence pour le Musée du vin de Beaune

Le musée du vin de Beaune dans l'ancien palais des ducs de Bourgogne.
Le musée du vin de Beaune dans l'ancien palais des ducs de Bourgogne.

Deux nouveaux espaces réaménagés sont à découvrir au Musée du vin de Beaune. La salle des Travaux du vin s’enrichit de grands visuels permettant d’évoquer les étapes de vinification contemporaines. Des images mises à disposition par l’interprofession des vins de Bourgogne. Une nouvelle thématique fait aussi son apparition avec la création d’un espace dédié aux Crémants de Bourgogne.

 

La salle de la Tonnellerie accueille une grande mosaïque de photographies et un film vient évoquer la tonnellerie contemporaine.

 

Ces travaux ont pu être menés grâce au soutien de deux mécènes : L’Union des Producteurs et Elaborateurs de Crémant de Bourgogne et le Syndicat des Maîtres Tonneliers de Bourgogne et Régions Associées.

 

D’autres animations ont été également imaginées : « immersives et interactives, elles ne manqueront pas de surprendre les visiteurs tout au long de leur visite. Un espace dédié aux arômes et aux principes de la dégustation s’attache à rendre la visite plus sensorielle », communique le musée.

 

 

Hôtel des Ducs - Rue Paradis / Rue d’Enfer - 21200 Beaune

 

Tél. 03.80.24.56.92 / 03.80.22.08.19

 

www.beaune.fr

 

 

 

Jours et horaires d’ouverture 2017

 

De mars à mai et en octobre et novembre : 10h - 13h / 14h - 17h. Fermé lundi et mardi.

 

De juin à septembre :

 

10h - 13h /  14h- 18h.

 

Fermé mardi

 

Lire la suite 0 commentaires

Le domaine Ponsot nouvelle cible des investisseurs ?

Le domaine Ponsot (Morey-Saint-Denis) pourrait bien être la prochaine propriété familiale bourguignonne vendue. Après la vente du domaine Bonneau du Martray (Pernand-Vergelesses) en début d'année, ce serait la deuxième en quelques mois.

Lire la suite 0 commentaires

Le French Paradox 25 ans après…

La France a toujours la deuxième mortalité par maladies cardiovasculaires la plus basse du monde. Ce malgré des facteurs de risques importants. C’est ce qu’on a appelé le French Paradox au début des années 1990. Un ouvrage scientifique fait le point sur ce constat qui a parfois engendré la polémique.

Lire la suite 0 commentaires

La Route des grands crus dans une appli

Extrait de la vidéo de présentation de la route des Grands crus de Bourgogne. Voir ci-dessous.
Extrait de la vidéo de présentation de la route des Grands crus de Bourgogne. Voir ci-dessous.

L’appli "Balades en Bourgogne" vient d’intégrer le parcours de la Route des grands crus de Bourgogne en voiture. Un voyage à travers les Côtes de Nuits et de Beaune long d’une soixantaine de kilomètres et regroupant pas moins de 37 villages viticoles. Gevrey-Chambertin, Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges, Beaune, Pommard…  Pour se guider sur les « Champs Elysées » de la Bourgogne.
Une initiative menée dans le cadre les 80 ans de cette route, organisée par le Conseil Départemental de la Côte-d’Or.
Créée en 1937, ce parcours revendique le titre de plus ancienne route des vins de France. La célébration de cet anniversaire propose une programmation évènementielle et s’associe à la deuxième édition du « Mois des Climats » (du 9 juin au 9 juillet 2017). Un site internet a été lancé pour l’occasion : www.route-des-grands-crus-de-bourgogne.fr


L’appli Balades en Bourgogne est disponible sur Android et Apple.

Lire la suite 4 commentaires

Une bouteille de Bourgogne sur 12 n’est pas produite en... Bourgogne !

C’est l’un des enseignements des chiffres de production du millésime 2016. Presque 100 000 hectolitres ont été produits dans le département du Rhône, dans le Beaujolais donc.

Lire la suite 0 commentaires

Premier producteur bourguignon la Cave de Lugny bat des records

La cave a enregistré un chiffre d’affaires record en 2016. Le fruit d’une stratégie et d’ambitions revues à la hausse.

Lire la suite 0 commentaires

Matthieu Chevalier : « L’état moyen des murets est très dégradé ».

Depuis 2015, un travail titanesque d’inventaire du patrimoine bâti viticole est en cours en Bourgogne. La préservation des murets, clos et autres cabottes est à ce prix. Matthieu Chevalier, lorrain d’origine et diplômé de l’Ecole normale supérieure de Cachan, est missionné par l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne pour réaliser cet inventaire. Il nous livre ses premières conclusions.  

Lire la suite 0 commentaires

Le domaine Hubert Lignier en bio certifiée

Domaine de référence de Morey-Saint-Denis (Côte de Nuits), le domaine Hubert et Laurent Lignier a décidé de passer à la bio certifiée. 2016 a été le deuxième millésime officialisant la démarche bio.

Lire la suite 0 commentaires

Les 45 visages de Saint-Vincent au Clos de Vougeot

La Confrérie des Chevaliers du Tastevin propose une rétrospective des 45 affiches originales illustrant la célèbre fête de la Saint Vincent tournante en Bourgogne, de 1971 à aujourd’hui. Une exposition à découvrir au Château du Clos de Vougeot jusqu’à fin mars.

Lire la suite 0 commentaires

La Compagnie de Burgondie dévoile ses ambitions

La nouvelle marque "La Burgondie". Un cheval de bataille pour la coopération bourguignonne.Vincent Rougeau
La nouvelle marque "La Burgondie". Un cheval de bataille pour la coopération bourguignonne.Vincent Rougeau

La Compagnie de Burgondie annonce la création de “La Burgondie”, une marque à vocation internationale destinée au grand commerce, en France et à l’export. L'occasion pour ce groupement de coopératives d'affirmer ses ambitions. « La Burgondie est une marque qui ose et qui repose sur un modèle économique juste, juste pour le consommateur et juste pour le vigneron. L’objectif de La Burgondie est clairement d’offrir des vins de Bourgogne issus de chardonnay, pinot noir, gamay, aligoté, à la portée de tous. » expose Rémi Marlin, directeur général des vignerons de Buxy (Côte Chalonnaise). La gamme propose des vins entre 9 et 20 € la bouteille pour les consommateurs. L’opérateur prévoit d’investir un demi-million d’euros sur 5 ans pour développer sa notoriété.

 

“La Burgondie” revendique son appartenance au monde de la coopération puisqu’elle s’accompagne de la mention « vignerons coopérateurs » sur les étiquettes.

 

Les principaux marchés ciblés sont l’Europe, les Etats-Unis et la Chine et la Russie. Les premiers référencements ont eu lieu chez Super U, Carrefour ou encore Leclerc.

 

La Compagnie de Burgondie regroupe depuis juin 2015 les caves de Bailly Lapierre et des Vignerons de Buxy. Elle a vu l’arrivée en septembre dernier, de l’Alliance des Vignerons Bourgogne Beaujolais. L’ensemble représente 1 000 familles de vignerons, 3 200 hectares de vignes, 180 000 hectolitres de production, plus d’une trentaine d’appellations d’origine.

 

> Site internet La Burgondie

 

 

Lire la suite 0 commentaires

La colline de Corton perd-t-elle la tête ?

Un mystérieux acheteur, une coquette somme et un site emblématique en Bourgogne. Les ingrédients pour que l’alarme soit sonnée autour de la colline de Corton sont réunis. Décryptage.

Lire la suite 2 commentaires

Saint-Véran, amère, dit adieu à sa « Côte-Rôtie »

En octobre dernier, l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) a demandé de cesser toute commercialisation des vins portant la mention « Côte-Rôtie » sur l’étiquette des vins de l’AOC Saint-Véran (Mâconnais). En vertu de l’application de la réglementation européenne cette disposition s’appliquera dès le millésime 2017. Elle laisse un goût amère chez les producteurs de l'appellation. Ils notent que les vignerons de l’AOC Côte-Rôtie se sont opposés à tout accord amiable au cours d'une réunion en décembre dernier. Les producteurs de Saint-Véran font valoir que leur « volonté était de mettre en avant l’identité d’un climat qualitatif et non d’usurper ou de détourner la notoriété de l’AOC Côte-Rôtie ». Ce climat, cadastré depuis le XIXe siècle au moins, s’étend sur une dizaine d’hectares pour une production d’environ 12 à 15 000 bouteilles par an.

 

L'Union des producteurs du cru pointe du doigt "le paradoxe de la protection de appellations" :

« Le cahier des charges de l’AOP Saint-Véran autorise à mentionner un nom de Climat sur l’étiquette, si ce lieu-dit est cadastré, cela est vrai pour le Climat « La Côte-Rôtie ». Cependant, la réglementation européenne prévoit que les dénominations enregistrées (appellations) sont protégées « contre toute utilisation commerciale directe ou indirecte pour des produits comparables ne respectant pas le cahier des charges lié à la dénomination protégée ».

 

> Lire notre article sur l'appellation Saint-Véran

Lire la suite 1 commentaires

Mercurey prêt pour la Saint-Vincent !

Mercurey accueille la Saint-Vincent tournante ce week-end (28 et 29 janvier). L’appellation phare de la Côte Chalonnaise se mobilise depuis des mois pour réussir cette grande fête bourguignonne. Demandez le programme.

Lire la suite 0 commentaires

Pierre Vincent au Domaine Leflaive

Pierre Vincent lors des vendanges 2016 au domaine de la Vougeraie. LG
Pierre Vincent lors des vendanges 2016 au domaine de la Vougeraie. LG

Régisseur du Domaine de la Vougeraie depuis 2006, Pierre Vincent a mis le cap vers la Côte de Beaune. Il officie depuis aujourd’hui au domaine Leflaive, référence de Puligny-Montrachet et de la "Côte des blancs". Le domaine Leflaive poursuit donc ses évolutions consécutives au décès de sa gérante emblématique, Anne-Claude Leflaive, disparue en avril 2015. Son neveu Brice de la Morandière, issu du monde l'entreprise et de l'industrie lui a succédé. Ce dernier a donc décidé de s’entourer d’un homme ayant l’expérience d’un domaine d’une superficie conséquente et travaillant en biodynamie. Le domaine de la Vougeraie (Nuits-Saint-Georges), propriété de la famille Boisset, s’étend sur 34 hectares principalement en Côte de Nuits.
Le domaine Leflaive compte 24 hectares dans les plus prestigieuses appellations blanches de Bourgogne : Montrachet, Chevalier-Montrachet, Bâtard-Montrachet, etc. Les premiers essais en bio et en biodynamie ont été menés dès le début des années 1990. Le vignoble a été totalement converti en biodynamie en 1997.

Plus récemment le domaine s’est implantée dans le Mâconnais (20 hectares) sur les appellations Pouilly-Fuissé et Mâcon-Verzé.       
Assistant de Pierre Vincent pendant les vinifications 2015 et 2016, François Lecaillon a pris la tête du domaine de la Vougeraie. On ignore encore si ce changement est définitif ou provisoire.

Lire la suite 0 commentaires

Les Cités des vins adoptées à une large majorité

C'est donc oui. Le projet des Cités des Vins (Beaune, Chablis, Mâcon) a reçu une large majorité de soutien, 72%, lors de l'assemblée générale de l'interprofession des vins de Bourgogne (BIVB). "Le projet d'une génération", selon Louis-Fabrice Latour, président du BIVB.

Lire la suite 3 commentaires

Les négoces de Bourgogne et du Beaujolais fusionnent

Bruno Mallet (Vins Aujoux), Frédéric Drouhin (Joseph Drouhin), Pierre Gernelle (directeur de l'Union) et Albéric Bichot (Albert Bichot).
Bruno Mallet (Vins Aujoux), Frédéric Drouhin (Joseph Drouhin), Pierre Gernelle (directeur de l'Union) et Albéric Bichot (Albert Bichot).

Les syndicats de négoce de Bourgogne et du Beaujolais ne font plus qu’un. L’Union des Maisons de Vins de Bourgogne et l’Union des Maisons de Vins du Beaujolais et du Mâconnais ont en effet décidé de fusionner. Le nouvel ensemble se dénomme Union des Maisons de vins de Grande Bourgogne.
La décision a été actée lors d’une assemblée Générale Extraordinaire le 13 décembre à Beaune. « Les vignobles de Bourgogne et du Beaujolais n’ont jamais été aussi proches et, à l’heure où le marché du vin se mondialise, leurs offres produits n’ont jamais été aussi complémentaires. De plus en plus d’opérateurs, à la fois négoce et viticulture, produisent et commercialisent des vins issus de ces deux vignobles », communique les deux syndicats. Frédéric Drouhin assure pour trois ans renouvelables la présidence de cette nouvelle entité.
Aujourd’hui 100 000 hectolitres d’appellations régionales de Bourgogne sont produits dans le Beaujolais (soit 15% de la production du Beaujolais). Ce dernier est également un important pourvoyeur de crémants de Bourgogne (60 000 hectolitres). La naissance, avec le millésime 2011, de l’appellation coteaux bourguignons a jeté une nouvelle passerelle entre les deux régions.
Une fusion entre négoces qui pourrait en préfigurer une autre : Louis-Fabrice Latour, président du Bureau Interprofessionnel des vins de Bourgogne, a fait du rapprochement entre l’Interprofession des vins de Bourgogne et celle du Beaujolais l’une des priorités de  son mandat. L’absence de délimitation précise de l’aire d’appellation Bourgogne dans le Beaujolais (ce travail est en cours) a toutefois entravée cette ambition.
L’Union des Maisons de vins de Grande Bourgogne représente 70 entreprises assurant 66% de la commercialisation des vins de Bourgogne et du Beaujolais. Leur chiffre d’affaires, réalisé dans la région, est estimé à plus d’1,35 milliards d’€. Elles emploient environ 3 000 salariés.

Lire la suite 0 commentaires

"Je suis inquiet pour la Bourgogne ". Jacques Dupont, journaliste (Le Point)

Avec Le Vin et Moi  (Éditions Stock), Jacques Dupont poursuit sa réflexion, l'œil toujours aiguisé voir satirique, sur le monde du vin. Celle-là même qu'il avait engagé dans Choses Bues (2008). Le journaliste et chroniqueur à l'hebdomadaire Le Point nous livre ses réflexions sur la dégustation, les vins "naturels", la pratique du journalisme en milieu vinicole. Mais aussi sur l'avenir de la Bourgogne...  

Lire la suite 9 commentaires

Château de Pommard : « C’est l’endroit pour le faire »

Au sortir des vendanges 2016, le Château de Pommard visait un passage de la moitié de son vignoble en biodynamie l’année prochaine. La décision vient finalement d'être prise de l'appliquer sur la totalité....

Lire la suite 0 commentaires

La famille Blain (Chassagne-Montrachet) à Brouilly

  Les premières bouteilles de côte de Brouilly du domaine Blain Soeur et Frère.
Les premières bouteilles de côte de Brouilly du domaine Blain Soeur et Frère.

La déjà longue liste des Bourguignons ayant mis les pieds dans le Beaujolais s’enrichit d’un nouveau nom. Lucie et Marc-Antonin Blain (vignerons au domaine Blain-Gagnard à Chassagne-Montrachet) présentent leur premier millésime en brouilly et côte de Brouilly. Ils ont en effet acheté en famille plusieurs parcelles plantées de vieilles vignes sur les pentes du mont Brouilly en 2014. Le domaine Blain Sœur et Frère totalise 6 hectares de gamay, des vignes de plus de 50 ans, et donne 3 cuvées distinctes en fonction de leur altitude sur le mont : un brouilly et deux côte de Brouilly : « Pierre Bleue» et « Les Jumeaux ». Le vignoble appartenait à une amie de la grand-mère de Marc-Antonin et Lucie Blain dont les enfants ne souhaitaient pas reprendre l’exploitation.
Côte de Beaune et Mont Brouilly, deux univers a priori bien différents. Pas tant que tant que ça selon Lucie et Marc-Antonin Blain. « Nous dégustons des vins du Beaujolais depuis longtemps en famille. Mes grands-parents en servaient fréquemment à table ». Marc-Antonin n’a pas hésité longtemps : « J’ai toujours adoré vinifier des vins rouges ». L’âge de vignes et le potentiel de ce terroir ont fini de le convaincre.   
Les vins sont élaborés « à la Bourguignonne » quant à la durée de cuvaison (3 semaines) et mais en grappe entière pour ce premier millésime (2014 donc). L’élevage s’est poursuivi en cuves bois. Les cuvées sont vendues de 8,30 et 15,20 € (prix départ cave).


Domaine Blain sœur et frère – 481, route des hauts de Chavannes - 69430 Quincié en Beaujolais – Tel. 03 80 20 62 52 – blainsoeuretfrere@gmail.com


Côte de Brouilly : « Pierre Bleue» - 15 sur 20
Une note toastée-grillée marque le premier nez et laisse place rapidement à de arômes de fruits rouges frais. La bouche est bien équilibrée, harmonieuse, d’une concentration moyenne mais présentant une matière élégante. Un joli cru sur le registre de la fraîcheur.
12,40 €

 

Côte de Brouilly « Les Jumeaux » - 16,5 sur 20
La robe est profonde et le nez développe une plus grande intensité que la cuvée « Pierre Bleues ». Les arômes toastés sont également de la partie mais des notes de fruits noirs donnent sans attendre le change. La bouche se montre charnue, gourmande, tout en gardant un caractère très digeste. Une réussite.
15,20 €

Lire la suite 0 commentaires

Le domaine Pierre Ravaut est né

Pierre Ravaut vigneron à Ladoix-Serrigny. LG
Pierre Ravaut vigneron à Ladoix-Serrigny s'est installé sur 7 hectares. LG

Domaines Ravaut s’écrit désormais au pluriel. La famille Ravaut compte en effet deux domaines distincts depuis le millésime 2016. Un virage pour un nom de référence sur la colline de Corton. Pierre Ravaut, 40 ans, a quitté le domaine Gaston et Pierre Ravaut (Ladoix-Serrigny) pour créer sa propre exploitation en août dernier. Elle porte tout simplement le nom de son fondateur : Domaine Pierre Ravaut. « Je souhaitais revenir à une exploitation plus petite pour être plus proche des vignes et des vins. Dans un domaine d’une vingtaine d’hectares on est rapidement accaparé par le travail administratif et commercial », explique le vigneron. Il emmène avec lui 7 ha de vignes sur les 19 que comptait le domaine familial originel. Son épouse Anne-Sophie est en charge de l'administration du nouveau domaine. Quant au frère de Pierre, Vincent, il reprend seul les rennes du domaine Gaston et Pierre Ravaut avec 12 hectares. La séparation entre les deux frères s’est effectuée en bonne intelligence.
Les 2016 sont bien réussis avec notamment un côte de Nuits-villages, des ladoix premiers crus, un aloxe-corton Les Chaillots vieilles vignes et un corton-charlemagne prometteurs.

Les principales appellations du Domaine Pierre Ravaut :

Rouges :


Côte de Nuits Villages
Vosne-Romanée
Ladoix et Ladoix premiers crus
Aloxe-Corton et Aloxe-Corton premiers crus
Corton (sur le climat Les Maréchaudes)

Blancs :


Ladoix
Puligny-Montrachet
Corton-Charlemagne

2, route de Beaune – Clos Royer – Cidex 27 – 21550 Ladoix-Serrigny – Tél. 03 80 21 42 32 – contact@pierre-ravaut.fr

Lire la suite 0 commentaires

Le domaine Antonin Guyon en bio certifiée

Les vendanges 2016 au Domaine Antonin Guyon (colline de Corton vue depuis Pernand-Vergelesses).
Les vendanges 2016 au domaine Antonin Guyon (colline de Corton vue depuis Pernand-Vergelesses).

L’ensemble du domaine Antonin Guyon (Savigny-lès-Beaune) est désormais cultivé en bio. Le millésime 2016 a marqué la deuxième année de certification des 46 hectares de l’exploitation. Le domaine pourra donc se prévaloir d’une certification bio dès le millésime 2017 (trois années de conversion sont nécessaires).
« Nous étions en approche bio depuis une quinzaine d’années, nous avons arrêté totalement les herbicides à cette période*, c’est donc un prolongement logique. La certification nous oblige à ne pas déroger aux règles que nous nous sommes fixés », expose Dominique Guyon à la tête du domaine. Ce dernier souligne qu’il s’agit avant tout d’un choix philosophique : « Je ne sais pas encore si nous mettrons le logo de l’agriculture biologique sur les contre-étiquettes ».


Les vignes du domaine Guyon s'étendent de Gevrey-Chambertin à Puligny-Montrachet en passant par Chambolle-Musigny, Savigny-les-Beaune, Aloxe-Corton, Meursault et Volnay. Par ailleurs, Dominique Guyon a décidé de mettre en avant une nouvelle cuvée en individualisant un climat qualitatif de Gevrey-Chambertin : Les Carougeots (tout au nord de l'appellation).

 

* Certaines parcelles, dont le Corton Clos du Roy, sont labourées au cheval.

Lire la suite 3 commentaires

Le Château de Marsannay en grand cru échezeaux

Château de Marsannay ajoute un quatrième grand cru à sa gamme. LG
Château de Marsannay ajoute un quatrième grand cru à sa gamme. LG

Le Château de Marsannay a repris deux ouvrées de vignes dans le grand cru échezeaux en Côte de Nuits. Soit environ 8,5 ares qui ajoutent surtout un quatrième grand cru à la gamme du Château après le clos de Vougeot, le chambertin et le ruchottes-chambertin. La vigne se situe dans le lieu-dit En Orveaux, contre le musigny.   
Repris en 2012 par la famille Halley (fondatrice du groupe Promodès), le Château de Marsannay compte un total de 40 hectares de vignes. C’est Stéphane Follin-Arbelet, originaire d'une famille vigneronne d'Aloxe-Corton qui en est à la tête. Il dirige aussi le Château de Meursault (lire notre compte-rendu de dégustation des 2014 ici) repris également il y a 4 ans. Olivier Halley a impulsé des orientations qualitatives fortes pour ces deux châteaux et poursuit donc ses investissements après avoir déjà injecté plusieurs millions d'euros.

 

> Le site du Château de Marsannay

Lire la suite 0 commentaires

« Le vin doit rester transgressif », Aurélie Labruyère - Julien Gacon.

Auteurs d’un ouvrage qui décortique l’ADN de 80 vins (Pourquoi est-ce un chef d’œuvre ? - Édition Eyrolles), Aurélie Labruyère et Julien Gacon nous invitent dans les coulisses des terroirs de France et d’ailleurs. Une vision éclectique qui convoque les valeurs esthétiques et émotionnelles des vins, du plus prestigieux aux plus communs…

Lire la suite 2 commentaires

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.