La Commaraine (Pommard) aiguise ses ambitions

Jean-Luc Vitoux, directeur de la Commaraine à Pommard. LG
Jean-Luc Vitoux, directeur de la Commaraine à Pommard. LG

Les ambitions des repreneurs du Château de la Commaraine (Pommard) se précisent sérieusement. Repris en fin d’année dernière par un couple d’américains (Denise Dupré et Mark Nunnelly), le Château va prêter son nom à une maison de négoce, accueillir un hôtel haut de gamme ainsi qu’un restaurant gastronomique.

 

Le Château de la Commaraine ne manque en effet pas d’atouts. Outre de magnifiques bâtiments datant du 12 e siècle et 3,75 ha de vignes classés en pommard premier cru, le site est aussi un havre de paix au cœur de la Côte de Beaune. Il deviendra un hôtel haut de gamme avec 15 à 20 chambres, spa et restaurant étoilé. Le lancement des travaux est prévu à la fin de cette année. Des aménagements qui toucheront aussi la partie production du Château : la cuverie doit également être transformée pour s’intégrer dans le projet d’accueil oenotouristique.

 

Mais la nouvelle vie du Château va d’abord se traduire sur les étiquettes. Il y a un an et demi, les deux américains reprenaient aussi le Manoir murisaltien, une maison de négoce de Meursault et le domaine de Belleville à Rully. Le négoce va être rebaptisé « La Commaraine ». Un changement de nom qui s’accompagne d’un repositionnement : La Commaraine commercialisera des appellations de Côte d’Or, de l’AOC régionale au grand cru. L'objectif est d’atteindre 60 000 bouteilles produites d’ici 5 ans. L’accent sera mis sur l’exportation. « Nos investissements reposent donc sur un tryptique : le Domaine de Belleville (22 ha) en Côte Chalonnaise, le Château de la Commaraine à Pommard et la maison La Commaraine pour le négoce », expose Jean-Luc Vitoux, directeur. Reste à conquérir la Côte de Nuits… Précisons que Denise Dupré et Mark Nunnelly sont également à la tête de la maison champenoise Leclerc-Briant depuis 2012.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0