Domaine Briday : "Le plaisir avant le prestige"

Fondé en 1976, le domaine Briday a été l’un des acteurs emblématiques de la renaissance de l’appellation Rully. Stéphane Briday est aujourd‘hui à la tête d’une quinzaine d’hectares en Côte chalonnaise. Un vigneron qui n’a pas oublié que le vin était avant tout synonyme de plaisir et de convivialité.

Dans le vin les belles histoires ne peuvent naitre qu’avec une bonne dose de détermination et un travail acharné. En 1976, Michel Briday est chef de culture dans un grand domaine viticole de Rully. Il a l’opportunité de reprendre 6 hectares de vignes en location. Le 8 août de cette même année il grêle. La récolte sera quasiment nulle… Pourtant dès le départ la décision de mettre en bouteille les vins du domaine est prise. Le domaine Briday sera l’un des acteurs emblématiques de la renaissance de l’appellation Rully. Il est aujourd‘hui constitué d’une quinzaine d’hectares sous la conduite de Stéphane Briday, fils de Michel et Lucette.
« Bourgogne. C’est un mot magique ! ». Stéphane Briday n’est pas de ceux qui cachent leur enthousiasme. Vigneron à 200% comme il se définit, rien de tel pour lui que d’avoir « le nez dans le feuillage ».
Il ne se revendique pas bio mais a intégré un mode de culture véritablement raisonné, certification à l’appui (Terra Vitis). Dès 1996, la décision a été prise d’arrêter les désherbants pour revenir à un travail du sol intégral.
Après récolte manuelle et tri, les vinifications s’effectuent avec un minimum d’interventions (pas de levurage, pas plus de 30% de futs neufs). Les vins du domaine conjuguent ainsi pureté et délicatesse pour les blancs, sans manquer de structure. Les rouges ont un temps été assez extraits. Si les cuvaisons restent toujours assez prolongée (20 à 25 jours), Stéphane Briday favorise aujourd’hui plutôt la gourmandise que la concentration. Le vigneron aime d'ailleurs à citer Paul Claudel : " En matière de vin, il faut savoir faire passer le plaisir avant le prestige."

Compte-rendu de notre dégustation dans les millésimes 2015 ou 2016.

 

 

Les blancs

 

Bouzeron « Cuvée Axelle » 2016 – 15 sur 20
Les parcelles du domaine Briday sont situées en haut de coteau sur un sol de marnes blanches. La terre y est moyennement profonde mais compacte. Les vignes cinquantenaires permettent d’y obtenir un aligoté d’une belle concentration. Le nez évoque les fleurs blanches et les agrumes. Récolté à pleine maturité ce millésime a donné un vin harmonieux, qui joue sa partition avec un belle cohérence.

Rully 2016- 14 sur 20
Cette cuvée est issue d’un assemblage de 4 parcelles différentes. Elle donne une bonne photographie du vignoble de Rully car les vignes sont toutes situées dans des secteurs différents.
« Le but n’est pas de boire un verre mais d’avoir envie d’en boire un autre », aime à souligner Stéphane Briday au sujet de cette cuvée. Le nez évoque la poire, le citron, les épices. Une petite note de fruits secs complète l’ensemble. La gourmandise et la fraicheur des chardonnays de l’appellation font bon ménage en bouche.


Mercurey 2016 – 16,5 sur 20
Situé dans la partie ouest de l’appellation, sur le Climat Roc blanc, ce terroir est exposé plein sud. Il bénéficie d’un ensoleillement maximal. Le sol est constitué de marnes blanches et de rocs de couleur rosâtre. « Il faut surveiller de près la progression du mûrissement des raisins pour éviter toute surmaturité » précise Stéphane Briday. Ici, c’est l’ampleur, l’opulence, qui l’emportent souvent mais le millésime 2016 lui a aussi apporté une bonne vivacité. Sur le plan aromatique des notes de chevrefeuille et de poivre s’expriment sans retenu. Un très joli blanc de la Côte Chalonnaise.

Rully 1er cru Les Cloux 2015 – 15 sur 20
Les Cloux est un premier cru situé au nord du village. Il est idéalement exposé, à l’est, recevant les premiers rayons du soleil. La parcelle du domaine est implantée sur un sol très profond en bas de coteaux. C’est un secteur où la maturité est atteinte assez précocement. Le vin montre généralement beaucoup d’amabilité dès sa jeunesse. Il a aussi pour particularité d’être très régulier d’un millésime à l’autre. Avec ses notes d’amandes grillées, le nez de ce 2015 est un peu marqué par le bois à ce stade. Un caractère floral apparait à l’aération. La bouche joue sur la densité, l’ampleur plutôt que la finesse.

Rully 1er cru La Pucelle 2016 – 16,5 sur 20
Situé en plein cœur de l’appellation Rully, ce premier cru est orienté plein est. La parcelle bénéficie d’une exposition au soleil très favorable au mûrissement des raisins. Les ceps sont implantés sur un sol argileux, peu profond, favorisant une certaine élégance dans les vins. Ce millésime 2016 répond parfaitement aux attentes sur ce point. Sur une dominante d’agrumes, il développe de la minéralité, de la subtilité avec une belle cohérence tout au long de la dégustation. La finale est longue évoquant la fleur d'acacia avec une note légèrement grillée.A garder 6 à 7 ans sans crainte.

Rully 1er cru Grésigny 2016 – 15,5 sur 20
Grésigny fait partie des « grands premiers crus » de l’appellation Rully. Nous sommes ici sur un terroir du sud de l’appellation Rully, sur un sol peu profond où le calcaire est dominant. La vigne se trouve donc rapidement en contact avec le minéral. C’est un secteur froid et venté où les maturités assez tardives réclament de la patience pour vendanger au bon moment. Les vins demandent un peu de temps pour s’ouvrir. Ce 2016 montre beaucoup d’harmonie, sur un profil tendu mais assez charmeur malgré tout. Des arômes floraux, de poire et une touche miellée montent au nez. En bouche, la finale est minérale.


Rully Clos de Remenot (Monopole) - 2015 – 17 sur 20
Orienté plein sud, le Clos de Remenot réalise la synthèse entre chaleur et minéralité. Il est situé en haut du coteau dans un secteur où l’épaisseur de terre ne dépasse pas 10 cm. La roche mère calcaire est donc toute proche. Il s’agit de l’une des premières parcelles vendangées au domaine lors de la récolte. C’est un peu le « secret » du domaine : un simple village qui a tous les atouts d’un premier cru (la parcelle n’était pas plantée au moment du classement). Le vin réalise un mariage particulièrement réussi entre des qualités pouvant paraître contradictoires. Riche et opulent, il se montre aussi raffiné, comme soutenu par un zeste d’agrumes. Des notes de fruits mûrs caractérisent le nez. Une bouteille d’une grande intensité.

 

Les rouges

 

Rully « Les 4 vignes » 2015 - 16 sur 20
Sa dénomination l’indique : cette cuvée est issue d’un assemblage de 4 parcelles différentes. Comme la cuvée de Rully blanc, elle donne une excellente photographie du vignoble de Rully, car les vignes sont toutes situées dans des secteurs différents. Le nez s’ouvre spontanément sur des notes de cerises juteuses, mais aussi de petits fruits comme la framboise, la groseille. En bouche, sa structure donne à ressentir des tannins concentrés mais d’une bonne finesse. Un vin à boire entre 4 et 10 ans.

Rully 1er cru Champs Cloux 2015 – 15,5 sur 20
La parcelle est située sur le coteau est de Rully, exposé au soleil levant, sous l’imposant château du village. Le sol y est argileux, assez profond tout en restant bien drainant, ce qui permet d’obtenir des raisins sains et bien constitués.Le nez se déploie avec beaucoup de grâce sur des notes florales  et de myrtille. Une petite touche boisée-épicée lui confère un surcroît de complexité. Une matière gourmande prend sa place en bouche. Des tannins fins assurent à cette cuvée un caractère croquant et charmeur. Un beau pinot noir bourguignon.

Rully 1er cru Les Pierres 2015 – 14,5 sur 20
Un tel nom laisse présupposer que nous sommes ici en présence d’un terroir caillouteux. Il l’est effectivement : le sol est constitué d’un cailloutis calcaire assez dense laissant peu de place à l’argile. Il est exposé plein est, à proximité de la Pucelle. C’est un petit climat en superficie et le domaine est l’un des deux seuls propriétaires. La parcelle donne de petites grappes, concentrées. Elles ont été vinifiées en vendanges entières à 20% en 2015. Le vin offre un profil charnu, suave en bouche, avec une solidité tannique en finale qui incite à le garder entre 5 et 10 ans. Un bouquet de petits fruits rouges à bonne maturité, accompagnés d’une note de rose fraiche se développe au nez.

Écrire commentaire

Commentaires: 0