La Cave de Lugny lance une cuvée vinifiée sans sulfite

La Cave de Lugny (Mâconnais) va commercialiser pour la première fois une cuvée "vinifiée sans sulfite" : un Mâcon-Péronne, lieu-dit « En Chassigny » 2016. Douze producteurs de la Cave se sont portés volontaires sur l’équivalent de 10 hectares en chardonnay. Seul un léger sulfitage a été réalisé au cours de l'élevage (voir fiche technique ci-dessous). L’objectif de la Cave est de répondre à la demande des consommateurs à la recherche de produits plus sains et de démontrer « son attachement aux valeurs du développement durable ». La Cave de Lugny a entamé il y a 3 ans une démarche « Vigneron en Développement Durable ». Des essais sont également menés sur une cuvée de pinot noir vinifiée sans SO2.

 

Prix : 7,30€. Également disponible en GMS sous la marque "La Vigne du Cloître".

 

Extrait de la fiche technique du vin :

Dans une éthique de développement Durable, et avec l’envie de proposer une alternative au soufre, ce vin a été récolté et vinifié sans aucun ajout de SO2 exogène, depuis la vendange jusqu’à la fermentation malolactique ; seuls les sulfites naturellement issus de la fermentation sont présents. Il s’agit de technique de bioprotection, qui consiste à protéger la
récolte avec des micro-organismes d’intérêts oenologiques le plus tôt possible, sur la vendange, qui, par leur présence, empêchent le développement de bactéries ou de levures indésirables qui pourraient impacter négativement la qualité du futur vin. La bioprotection permet donc de ne pas utiliser de SO2 pendant la vinification tout en maîtrisant les risques
de déviation microbiologique.

 

 

Récolte mécanique.
Égouttage et pressurage de la vendange (cuves d’égouttage et pressoirs pneumatiques).
Vinification en cuves inox thermorégulées (température constante durant la vinification 16 à 18°C).
Fermentation malolactique systématique.
Élevage sur lies fines pour conserver tout le potentiel du vin jusqu’à la mise en bouteille. Au moment de l’élevage, en
cuves inox, un léger sulfitage à 4g/hl a été réalisé, soit un équivalent de 40 mg/l de SO2 total, et depuis n’a jamais été
réajusté.


ROBE : jaune dorée aux reflets verts dans sa jeunesse, limpide et brillante
NEZ : superbe, riche et aromatique sur des notes de prune, mirabelle, pêche et garrigue.
BOUCHE : Attaque souple et douce, sur une belle intensité fruitée, avec une agréable tension en finale, propre à nos
appellations Mâcon.


À déguster à 10-12°C avec :
• Apéritifs, tapas, verrines
• Poissons, salades, woks, barbecue
• Volailles
Notre suggestion : Poisson aux agrumes en papillotte
Prêt à déguster ; se conservera jusqu’à 2 ans selon les millésimes.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 5
  • #1

    Fleuret (jeudi, 01 février 2018 18:47)

    Sans sulfites avec 4 grammes.... et si les vignerons essayaient plutôt d’etre Honnêtes? Il n’y a pas de honte à mettre 4 g mais pourquoi mentir en annonçant un vin sans SO2? Nous sommes nombreux à faire des vins sans aucun ajout analyses à l’appui. C’est triste ces menteurs

  • #2

    Dubourdieu franck (jeudi, 01 février 2018 19:20)

    Comment peut-on faire du vin SSA alors qu'on n'est pas en Bio ?
    Sauf pour les allergiques, le soufre n'est pas dangereux, les pesticides de synthèses le sont.
    Avant de penser à la mode, au coup de pub, il faut un peu de bon sens.
    Franck Duboudieu Bordeaux www.bordeauxclassicwine.fr (voir billet sur les vins Nature)

  • #3

    Cousin Olivier (jeudi, 01 février 2018 21:22)

    Mais que fait la répression des fraudes,il faut stopper ces gens là tout de suite!

  • #4

    Massilia fabien (jeudi, 01 février 2018 21:29)

    Voilà... et il est tout à fait légal de faire ça... dérive de la « mode » et du système. En tout état de cause : tromperie sur « la marchandise »!!!

  • #5

    BG (lundi, 05 février 2018 12:23)

    ahahahahahahahahahahah