Domaine Goisot : le perpétuel renouveau

Une visite au domaine Guilhem et Jean-Hugues Goisot (Saint-Bris-le-Vineux) réserve toujours quelques surprises. Et des bonnes...

Guilhem Goisot marche dans les pas de son père Jean-Hugues. LG
Guilhem Goisot marche dans les pas de son père Jean-Hugues. LG

Ses saint-bris et ses côtes d’Auxerre blanc sont depuis de nombreuses années des références parmi les vins de l’Yonne. Une simple phrase qui désigne sans ambiguïté le domaine Guilhem et Jean-Hugues Goisot.
Le sérieux, le dévouement et la méticulosité de Jean-Hugues Goisot sont le parfait exemple d’une réussite en dehors des sentiers battus des « grandes appellations » bourguignonnes. Avec son épouse Ghislaine, le vigneron de Saint-Bris-le-Vineux a entrepris dès 2001 un passage à la bio (certifié depuis 2004) tout en mettant en valeur les lieux-dits du domaine familial. Guilhem a rejoint ses parents en 2003 sur le domaine pour une transition bien négociée.

 

Bref, On ne présente plus le domaine, selon l’expression consacrée, et la qualité des vins produits ne pouvait pas nous étonner outre-mesure. Et pourtant… Il est effectivement possible d’écrire que les vins des Goisot nous surprennent encore. Les rouges tout particulièrement.

 

« Dans les années 1990, mes parents n’étaient pas satisfaits de leur pinot noir. Ils étaient plus généralement très négatifs sur les rouges de l’Yonne. Ils pensaient les arracher pour ne produire que des blancs. Au cours de divers rencontres, des personnes les ont finalement convaincus de continuer. Ils ont sélectionné des plants très fins auprès de l’ATVB (Ndlr : Association Technique Viticole de Bourgogne) pour replanter. », précise Guilhem Goisot. Un matériel végétal qui donne de petites grappes et a atteint une maturité phénolique (celle de la peau de la baie) plus facilement. Le domaine compte aujourd’hui 8 hectares de pinots noirs sur les 27 en production du domaine au total. Parmi ces parcelles, le lieu-dit La Ronce (en AOC Bourgogne Côtes-d’Auxerre), cuvée née en 2011. Des vignes plantées à partir de 2000, à haute densité (10 à 12 000 pieds hectares) sur un terroir marneux, en pente douce, au nord du village de Saint-Bris. Le 2014 est un superbe rouge.

 

L’actualité du domaine c’est aussi une cuvée de chablis entrant pour la première fois dans la gamme du domaine avec le millésime 2015. Et devinez quoi... c’est une réussite.

 

Dégustation de ces cuvées et du reste de la gamme :

 

 

Les rouges

 

Bourgogne Côtes-d’Auxerre La Ronce  2014 – 17,5 sur 20
Par la finesse de sa texture, son élégance mais aussi sa profondeur, ce côte d’Auxerre s’en sortirait certainement avec davantage que les honneurs dans une série de cuvées en provenance d’appellations villages de la Côte de Beaune ou de Nuits. Voire même parmi des premiers crus.  Le nez est très charmeur sur des notes de myrtille, de mûre. L’élevage, à 50% en fût neuf, marque très peu le vin. Un régal !
17 €

 

Bourgogne Côtes-d’Auxerre La Ronce 2011 – 15 sur 20
Le millésime de lancement de cette cuvée ambitieuse. Six années après sa naissance elle tient encore bien sur ses deux jambes. Le nez est épicé et laisse entrevoir également une pointe de sous-bois. La bouche dévoile un profil assez souple et raffiné. La finale persiste sur une touche de réglisse.  

Irancy Les Mazelots 2014 – 16 sur 20
Autre belle cuvée de rouge du domaine, l’irancy Mazelots bénéficie d’une belle exposition sud/sud-est. Le sol, marneux est parsemé d’un grand nombre de fossiles. Il exhale des notes de fruits noirs (cerise) et une pointe fumée. La bouche est gourmande et évite toute rusticité.
15 €


Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Corps de Garde » rouge  2014 – 15 sur 20
Le nez est expressif sur des notes de fruit frais : framboise, cassis. Un boisé grillé se fait sentir également au premier nez.  La bouche se montre assez sérieuse : la trame tanniques est assisse sur une belle acidité. Un vin tendu qui mérite quelques années de patience.
11 €

Les blancs

Bourgogne Aligoté 2015 – 15 sur 20
Une belle année pour le cépage aligoté. Pour moins de 10 € voici un vin précis, gourmand, à la fois friand et désaltérant. Bref, un excellent compagnon pour un apéritif dès l’été prochain.
8,50 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Corps de Garde » 2014 – 14,5 sur 20
Le nez est discret sur des notes citronnée, minérale et florale (chèvrefeuille). La matière en bouche s’affirme sur un profil, tranchant, un peu strict à ce stade. Un vin droit, à laisser en cave quelques années.

11 €


Bourgogne Côtes-d’Auxerre Biaumont 2014 – 16,5 sur 20
Un vin avec beaucoup de fond, de consistance, soutenu par une trame minérale. Bref, un grand bourgogne blanc au caractère bien trempé qui n’a rien à envier à un grand chablis. Nous sommes ici sur un terroir de calcaire du kimméridgie,n bien exposé. 15  à 16 mois d’élevage ont fait le reste.   
14 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre « Gueules de Loup » 2014 – 15 sur 20
Des notes expressives d’agrumes (mandarine) donnent au nez une certaine classe et une belle pureté. La bouche campe sur une texture s’étirant avec droiture. L’ensemble est long mais laisse un peu sur sa faim en milieu de bouche. Une austérité que l’on attribuera à sa jeunesse.  
14 €

Bourgogne Côtes-d’Auxerre Gondonne 2014 – 16 sur 20
C’est un peu le marathonien de la cave. Doté d’une grande capacité de garde, retenu à ce stade, il se montre pourtant déjà complexe au nez. La bouche confirme ces premières impressions : sa texture est subtile, d’une remarquable finesse. La dégustation se conclut sur note finale crayeuse.  
14 €

Saint Bris Moury 2015 – 16,5 sur 20
Le cépage sauvignon, particularisme de Saint-Bris, a besoin de moins de chaleur et de soleil que le chardonnay pour mûrir. C’est en tout cas l’avis de Guilhem Goisot. Quoiqu’il en soit aucun de ces deux éléments n’a fait défaut en 2015. Ce vin fait preuve d’une superbe densité et d’une grande longueur. L’élevage a été effectué en cuve inox uniquement.
9,80 €

Saint Bris « Exogyra Virgula » 2015 – 15 sur 20
Cette cuvée n’a pas tout à fait l’harmonie de la cuvée Moury. Plus minérale en attaque, elle est aussi un peu plus suave en finale. Le temps doit sans doute lui permettre d’atteindre un plus grand équilibre.  Le plaisir est tout de même déjà là.

9,80 €

Saint-Bris « Corps de Garde » 2014 – 15,5 sur 20
Le sauvignon gris livre ici toute sa palette aromatique : pamplemousse, épice douce, rose. La bouche est très flatteuse, gourmande.  On pouvait redouter que le passage du millésime 2015 à 2014 ne soit un handicap pour le deuxième cité, il n’en est rien… La même cuvée dégustée sur le millésime 1998 présentait une superbe évolution sur des notes à la fois minérale et de fruits confits. Avec une belle amertume, rafraichissante, en finale.
11,50 €

Chablis Faucertaine 2015 – 16 sur 20
La parcelle est plantée de vignes quarantenaires sur la rive gauche du Serein, à Beine. Guilhem et Jean-Hugues Goisot ont fait le choix d’un élevage sous-bois (fût de 500 litres). Ce chablis présente un touché satiné en bouche, une texture caressante et soyeuse. Il campe aussi sur une trame fraîche qui le place typiquement dans son appellation. Une première réussie.
15 €

Écrire commentaire

Commentaires : 1

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.