Les Cités des vins adoptées à une large majorité

C'est donc oui. Le projet des Cités des Vins (Beaune, Chablis, Mâcon) a reçu une large majorité de soutien, 72%, lors de l'assemblée générale de l'interprofession des vins de Bourgogne (BIVB). "Le projet d'une génération", selon Louis-Fabrice Latour, président du BIVB.

Le moment du vote pour la Cité des vins. LG
Le moment du vote pour la Cité des vins. LG

« Peut-être le plus grand sujet évoqué ces dernières années », « Le projet d’une génération », « Une réalisation structurante ». Non sans un certain sens de la dramaturgie, la filière des vins de Bourgogne a adopté le projet de Cités des Vins, avec 72% de votes favorables, ce 19 décembre lors de l’assemblée générale de l'interprofession des vins de Bourgogne (BIVB).
Pendant près d’une heure et demie, les responsables de la filière se sont succédé à la tribune du palais des congrès de Beaune pour appuyer le projet, soit de manière franche et massive : comme Frédéric Drouhin (à la tête du négoce bourguignon), Pierre-Henry Gagey (co-initiateur du projet en 2010) ou encore Louis-Fabrice Latour et Claude Chevalier (présidents du BIVB), soit plus timidement comme Jean-Michel Aubinel représentant des vignerons de Bourgogne.
Une dramaturgie venue clore une année mouvementée. Jean-Michel Guillon, vigneron à Gevrey-Chambertin, n’a pas manqué de le rappeler avant de se faire l’écho d’une certaine défiance parmi ses collègues à l’issue des présentations. « Il y a vraiment des domaines en difficulté sur la côte. On ne va pas remettre en question les chiffres présentés mais je pense qu’il faut questionner la base, que l’ensemble des vignerons soit soumis à un vote. Nous ne sommes pas complétement contre le projet mais je dis que nous n’avons pas de visibilité. Pour en avoir vu pas mal comme celui-là sortir de terre, y compris celui de Bordeaux, je pense qu’il serait raisonnable que l’interprofession ne s’engage pas plus financièrement. Surtout pour tenir les déficits qui vont arriver ».
La salle pleine, pour une fois lors d’une AG interprofessionnelle, s’est vue détailler le projet. Plus particulièrement celui de Beaune qui a suscité les réticences les plus fortes (lire ici).

 

"Un bâtiment qui ait du souffle"

 

Un site de 10 hectares arboré et desservi par des liaisons en véhicules électriques, dans lequel la Cité des vins et son centre d’interprétation des Climats tiendraient un rôle central. Un hôtel 5 étoiles, une grande halle de réception de 1000 personnes, une galerie marchande et deux restaurants viendraient compléter l’ensemble. Le Centre d’interprétation des Climats doit dominer le tout et permettre d’avoir une vue panoramique sur la côte viticole. « Il nous faut un bâtiment qui ait du souffle », a ainsi argumenté Pierre-Henry Gagey.
Les questions budgétaires, dans tous les esprits, ont été largement évoquées. Le projet beaunois se chiffre à 13,5 millions d’euros. Son financement serait assuré très majoritairement par les collectivités et l’interprofession n’aurait à débourser qu’1,5 million. Les débats ont surtout porté sur le coût d’exploitation annuel estimé à 2,1 millions d'euros. « Le sujet qui nous fait à tous un peu peur », reconnaissait Pierre-Henry Gagey, tout en assurant qu’un important travail a été mené pour se prémunir de futurs déficits. L’interprofession table ainsi sur 100 000 entrées par an (billet d’entrée autour d’une dizaine d’euros) pour une dépense moyenne de 20 euros par visiteur. « Un risque financier très raisonnable » selon les responsables du BIVB. Ces derniers n'ont toutefois pas encore tranché sur les modalités de gestion : mise en place d’une structure sous la houlette directe de la filière ou déléguée à un opérateur privé.
Chablis et le Mâconnais n’ont pas été oubliés lors des débats. Ces deux vignobles, aux extrémités de la Bourgogne, auront eux aussi leurs « cités ». Des sites plus modestes et conçus comme des extensions à des bâtiments déjà existants. Chacun proposera un parcours visite, des ateliers, une plateforme d’information touristique. Ainsi le site du Petit-Pontigny (anciens bâtiments cisterciens) à Chablis sera étendu de 900 m² pour un coût de 2,2 millions d’euros, tandis que celui de la Maison mâconnaise des vins sera agrandi de 1 900 m²pour 3,9 millions d’euros. L’ensemble de ces trois « cités » doit fonctionner en réseau pour mettre en valeur le patrimoine de la Bourgogne et donner envie d’aller plus loin.
La mairie de Beaune, maitre d’œuvre du projet côte-d’orien, annonçait récemment la livraison des premiers éléments en 2018. Mais, étrangement, aucun calendrier des réalisations à Chablis, Beaune ou Mâcon n’a été évoqué lors des présentations.

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Herve de LAVOREILLE (mercredi, 21 décembre 2016 14:35)

    Avant de décider d'un tel projet, certainement très avantageux mais extrêmement coûteux pour notre profession, car nous sommes tous conscients qu'il faudra multiplier par 2 ou par 3 le budget prévisionnel cité, il aurait été plus démocratique et déontologique d'interroger tous les adhérents des ODG avant de prendre cette décision !!!

  • #2

    l'abbé. (mercredi, 21 décembre 2016 15:25)

    100000 entrées à 20 euro de moyenne, ca fait 2.000.000, soit un trou de 100.000 par an.
    J'ose espérer que les chiffres présentés avaient un peu plus de rigueur.... car, en plus, parle t'on du manque à gagner local lié à cette "galerie marchande" ?
    Beaune n'avait pas besoin de ça, c'est une cité du vin à elle toute seule, et trop petite pour accueillir un projet d'ampleur... En construire seulement une conséquente à Dijon aurait eu plus de poids, et n'aurait pas altéré le tourisme et commerce des villages alentours. Mais là... on touche au politique.


    ,

  • #3

    LOGNARD (jeudi, 29 décembre 2016 15:14)

    Heureux pour la Bourgogne et surtout pour les passionnés des vins de Bourgogne.
    Nous espérons encore d'avantage, connaître tous les nombreux secrets qui nous
    permettront d'apprécier et d'encore mieux déguster tous ces merveilleux vins issus
    de ces cépages si bien implantés en Bourgogne.
    Félicitations.

    Lognard marcel
    avenue des ardennes 49/12
    4130 TILFF
    Province de LIEGE
    BELGIQUE

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.