Lancement de recherches sur les Climats en Saône-et-Loire et dans l’Yonne

Le village de Solutré (Mâconnais) en automne. LG
Le village de Solutré (Mâconnais) en automne. LG

Ils ne veulent pas être en reste... Chablis, le Mâconnais ou encore la Côte chalonnaise souhaitent eux aussi s'approprier leurs Climats. Une volonté s'inscrivant bien-sûr dans la dynamique du classement des vignobles des Côtes de Beaune et de Nuits au patrimoine mondial de l'Unesco en 2015 (lire ici).
Jean-Pierre Garcia, professeur de Géoarchéologie (ARTEHIS) et Dominique Lambry, responsable formation de l'interprofession des vins de Bourgogne, ont annoncé le lancement d’un programme de recherches sur les Climats des départements de Saône-et-Loire et de l’Yonne. « Nous voulons montrer que la notion de climat peut exister en dehors du périmètre actuellement inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. L’objectif est de connaître l’extension de l’usage de la référence des Climats, en dehors de ce premier périmètre et de savoir s’il peut être étendu à l’ensemble de la Bourgogne viticole ».
On se souvient qu'en 2011, en pleine effervescence autour du projet de classement, Chablis avait revendiqué la plus ancienne mention du terme "Climat". En 1572 un texte mentionnant le Climat Beugnon (aujourd'hui l'un des premiers crus chablisien) avait été découvert par Jean-Paul Droin, vigneron et passionné d'histoire. Lire ici.  

Écrire commentaire

Commentaires: 0