Un documentaire ausculte le docteur Conti

Un film revient sur le parcours de Rudy Kurniawan fascinant faussaire de grands vins, rattrapé par le FBI, lourdement condamné en 2014. C’est à voir sur ARTE mardi 13 septembre.

Extrait du documentaire sur l'affaire Kurniawan. © Faites un Voeu
Extrait du documentaire sur l'affaire Kurniawan. © Faites un Voeu

De l’univers du luxe à celui de la contrefaçon, il n’y a qu’un pas. Rudy Kurniawan l’a allégrement franchi. Il croupi maintenant dans une prison des Etats-Unis après avoir été condamné à 10 ans de réclusion, reconnu coupable d’avoir contrefait pour plus de 30 millions de dollars de grands vins, dont évidemment la fameuse romanée-conti.
Un documentaire dissèque le parcours d’une des plus spectaculaires mystifications. Les réalisateurs ont recueilli les témoignages des principaux  acteurs l’affaire. Et certains ne cachent pas la fascination que ce jeune indonésien exerce encore sur eux. Une affaire Romand (l’homme qui s’est fait passer pour un médecin de l'OMS auprès de tout son entourage pendant des années avant d'assassiner sa famille en 1993) version grands crus. L’histoire d’un trentenaire flamboyant, capable de mettre en vente jusqu’à 36 millions de dollars de vins en une année, de se payer les flacons les plus chers sur les cartes des restaurants et d’étaler sa connaissance des grands vins auprès d’un public conquis. Les bouteilles du très prisé domaine de la Romanée-Conti ont évidemment fait partie de ses cibles favorites. D'où son surnom dans le "milieu" : docteur Conti. Sa réputation dans le petit monde des collectionneurs fortunés était au firmament quand la supercherie est apparue.
Le destin de Rudy Kurniawan a commencé à sentir le bouchon en 2008 (lire aussi ici). Lors d'une vente à New York 84 bouteilles, des contrefaçons, sont identifiées. Des Clos-Saint-Denis (grand crus de Morey-Saint-Denis) des millésimes 1945, 1949, 1959 et 1966 du domaine Ponsot. Problème, le domaine Ponsot a commencé à produire des Clos-Saint-Denis en 1982 seulement… Ces bouteilles auraient certainement trouvé acquéreurs si Laurent Ponsot, à la tête du domaine, n'avait donné l'alerte.
Ce dernier a alors mené un long combat, collaboré avec le FBI jusqu’à la chute du faussaire. L’histoire a fait les gros titres des journaux. Deux réalisateurs Jerry Rothwell et Reuben Atlas se sont à leur tour emparé du sujet. « Raisins amers »  est diffusé ce mardi 13 septembre à 20h55 sur ARTE. Également visible sur le site pendant 7 jours.

 

> Vidéo de présentation ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0