2016 sera un millésime tardif

Les vignes sont en fleurs partout, ou presque, en Bourgogne. Cette phase importante du cycle de la vigne détermine la date des vendanges. Elles devraient ne pas débuter avant la fin septembre. 

Vignes en fin de floraison en Côte de Beaune. LG.
Vignes en fin de floraison en Côte de Beaune. LG.

« En plein dedans. La pleine fleur devrait être pour demain », confirme Nicolas Maillet, vigneron à Verzé (Mâconnais). Attention fragile : une étape très importante du cycle de la vigne est actuellement en cours. Elle détermine assez précisément la date de vendanges à prévoir. On compte une centaine de jours entre la pleine floraison et la maturité idéal des raisins. Cette floraison confirme donc le caractère tardif du millésime 2016.
«  Ça donne des vendanges pour la fin septembre », estime Nicolas Maillet. On va pouvoir prendre de longues vacances cette année... », plaisante-t-il. Référence sans doute aux débuts de saisons difficile qui a malmené les nerfs des vignerons (gel, grêle).
Même constat à Mercurey, chez Jean-Claude Theulot (Domaine Theulot-Juillot). Ses pinots noirs sont également en pleine fleur. Presque un étonnement pour lui. « Elle s’est déclenché dans des conditions qui n’étaient pourtant pas très favorable en début de semaine ».

Les échos de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits sont similaires : le compte à rebours avant les vendanges a débuté. Les différences d’évolutions de la vigne du nord au sud de la Bourgogne sont assez minimes cette année.
A Chablis Benoit Droin (Domaine Jean-Paul et Benoit Droin) a constaté de nombreuses inflorescences dans ses vignes à partir 21. « La nuit a été chaude et cela a favorisé le début de fleur. On devrait en pleine fleur cette fin de semaine », prédit le vigneron.  
La bonne nouvelle c’est que cette floraison se passe, pour l’heure, dans des conditions ensoleillées et sèches. Elles favorisent la bonne fécondation des baies et une certaine homogénéité dans le stade de maturation de futures grappes.  
La moins bonne : elle confirme les méfaits du gel de fin avril. « Nous avons eu du gel sur 4,5 hectares (ndlr : sur 12 ha au total), sur 3 d’entre eux il n’y aura quasiment pas de raisins », se résigne Jean-Claude Theulot.
Le constat est plus cruel encore à Chablis. Benoit Droin estime que 65% de son vignoble est touché par le gel mais aussi par les épisodes de grêle du mois de mai. Les conséquences de ces aléas se font immanquablement sentir : d’un cep à l’autre le stade végétatif peut-être décalé d’une dizaine de jours, voir davantage. Une situation qui sera difficile à gérer pendant les vendanges. « Ce millésime sera compliqué de toute façon. Si on peut avoir une floraison qui se passe bien, ce sera déjà ça ! », se rassure Benoit Droin. Là aussi c’est la météo qui aura le dernier mot…    

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.