Grêle à Chablis : la moitié de la récolte perdue ?

Jean-Paul Durup dans ses vignes grêlées. Extrait d'un reportage de France 2.
Jean-Paul Durup dans ses vignes grêlées. Extrait d'un reportage de France 2.

Une troisième calamité climatique en près d’un mois a touché le vignoble chablisien vendredi 27 mai. Un violent orage de grêle s’est abattu sur les villages de Courgis, Préhy, Irancy et Saint-Bris.
Entre le gel de fin avril et ces deux épisodes de grêle, la moitié de la récolte du vignoble chablisien a certainement été perdue selon les premières estimations.
Plus localement, certains viticulteurs de l’Yonne, ont perdu la quasi-totalité de leur récolte 2016 en l’espace de quelques instants. Les rues du village de Saint-Bris avaient des allures d’une journée hivernale après de bonnes chutes de neige : un tapis de plusieurs centimètres de glace rendait la chaussée impraticable.
Ironie du sort, les vignobles touchés par ce nouvel épisode de grêle avaient été pour beaucoup épargnés par le gel et le premier épisode de grêle du 13 mai (400 à 500 hectares touchés plus au nord).
Les responsables de la filière réclament des aménagements fiscaux pour pouvoir préserver la trésorerie des exploitations.  
Le Beaujolais a lui aussi été touché par la grêle dans la nuit de vendredi à samedi. L’appellation chiroubles est particulièrement concernée et plus localement le secteur de morgon et fleurie.

Voir le reportage de France 2.

Écrire commentaire

Commentaires: 0