Mort pour du Richebourg ?

Le fameux richebourg d'Henri Jayer.
Le fameux richebourg d'Henri Jayer.

Trop d’acheteurs pour la même bouteille ? Cette fois il y aurait même mort d’homme si l’on en croit le journal économique suisse Bilan. La folie des grands vins n’aurait donc plus de limite… L’affaire débute avec le suicide de Benoit Violier. Le chef franco-suisse à la tête du restaurant de l'Hôtel de Ville à Crissier (au bord du lac Léman) s’est donné la mort le 31 janvier dernier. Son geste a laissé le monde de la gastronomie sous le choc. Tout semblait sourire au jeune cuisinier triplement étoilé.
Quelques jours plus tard, le journal Bilan y voyait un lien, au conditionnel, entre une escroquerie aux grands vins, dont le chef aurait été victime* et sa disparition. Benoit Violier aurait acheté des bouteilles auprès d’un intermédiaire peu scrupuleux. Il est question de Richebourg d’Henri Jayer, vin le plus cher du monde selon Wine-Searcher.com (lire l'article). Les mêmes vins auraient été « vendus » à plusieurs personnes occasionnant un préjudice estimé en centaines de milliers de francs suisse. La mésaventure a touché plusieurs restaurateurs. Une enquête est en cours et l’escroc présumé a été identifié.
L’article de Bilan a fait grand bruit et le procureur général du Valais, Nicolas Dubuis a apporté la précision suivante : « A ce stade de notre enquête, M. Violier n’apparaît ni comme acteur, ni comme victime, ni comme témoin de cette affaire ».
Si l’hypothèse de Bilan se confirmait, la réalité rattraperait en partie la fiction : il y a une vingtaine d’années, un polar signé Bernard Pivot (La liste d’attente) racontait l'histoire d’un meurtrier qui éliminait les personnes situées avant lui sur la liste des allocataires d’Henri Jayer, le but étant d’avoir enfin accès aux vins de ce vigneron adulé. Trop d’acheteurs pour la même bouteille…

Lien vers l'article de Bilan

Écrire commentaire

Commentaires: 0