Terroirs : "Le temps nous a donné raison"

Le Groupement d’études et de suivi des terroirs a fêté ses 20 ans le 10 décembre dernier. Focus sur une indispensable cheville ouvrière du retour au premier plan des vins de terroir en Bourgogne.

Une formation du GEST sur les sols du vignoble de Bourgogne. Ici en Côte de Nuits. Photo : GEST.
Une formation du Gest sur les sols du vignoble de Bourgogne. Ici en Côte de Nuits. Photo : Gest.

« Dans les années 70-80, la charge des produits chimiques apportés dans les vignes était absolument terrible, avec d’énormes conséquences sur la santé, la qualité de nos vins, l’état de nos sols », se souvient Jean-Claude Rateau, président du Groupement d’études et de suivi des terroirs (Gest). Un rappel du contexte qui a vu naitre l’association il y a 20 ans. Basée à Puligny-Montrachet (Côte de Beaune), elle regroupe aujourd’hui 79 vignerons bourguignons dans une réflexion commune autour du fonctionnement des sols et plus largement de l'effet terroir. Ayant compté jusqu’à 110 membres, le Gest a largement participé à la prise de conscience de l’importance de restaurer l’intégrité des sols mis à mal par les herbicides, le tassement, l’érosion. L'association s'intéresse aujourd'hui à toutes les composantes du terroir et se penche sur des problématiques plus générales de viticulture durable : matériel végétal, systèmes de taille respectueux de la vigne, intégration de la biodiversité dans le vignoble bourguignon etc. Elle dispense des formations et encourage des projets de recherche. Chacun des présidents successifs s’est exprimé sur les réalisations et le cheminement de l’association.

Verbatim


« Il faut se remettre 20 ans en arrière. Nous étions à peu près à 80 % de vignes désherbés. Les systèmes de gestion des sols étaient aléatoires. Les marchands venaient avec leurs recettes, avec leurs analyses et on suivait… Nous étions un certain nombre à nous poser des questions, à nous demander où nous voulions aller. Des gens qui regardaient déjà ce qui pouvait se faire en bio ou en approchant la bio.  En fait, pour moi, le départ du Gest remonte à une petite association : la CUMA des Terres vivantes où se retrouvent les « terroiristes » : Jean-Claude Rateau, Didier Montchovet, Emmanuel Giboulot, Pascal Marchand, etc. L’idée première était de monter une association pour avoir accès à du compost et ensuite d’avoir un suivi de l’impact de ces composts sur nos terroirs. Claude Bourguignon, comme un lanceur d’alerte, nous avait ouvert les yeux sur l’état des sols de nos vignes. Nous avons ensuite rencontré Yves Hérody (Ndlr : géologue) qui a formé des gens pouvant travailler pour nous. Il nous a formés, indiqué des pistes de travail. C’était révolutionnaire. Certaines instances ont vu cette initiative d’un mauvais œil. Le temps nous a donné raison car ce que nous avons appris s’applique un peu partout aujourd’hui. Nous avons fait un joli chemin. »

 

Dominique Lafon, président de 1995-2000

« Nous avons développé une approche qui permet aux vignerons d’être autonomes. Yves Hérody nous a transmis cette possibilité de prendre cette autonomie. Dans le monde agricole aujourd’hui, et à plus forte raison il y a 20 ans, c’est quelque chose d’essentiel. Les travaux de défricheur de terroirs qu’il a menés restent une référence et mériteraient d’être repris et redéveloppés.
Il y a eu des moments d’anthologie. Je me souviens d’un déjeuner où j’ai eu le privilège d’être entouré de François Germain, Hubert de Montille, Aubert de Villaine, Gérard Potel. Ce sont des moments que l’on oublie pas. Il faut aussi rendre hommage à cette génération. Le Gest doit rester un espace d’ouverture. » 

 

Emmanuel Giboulot, président de 1995-2004

« Nous avons beaucoup poussé la cartographie, mis en place toute une série de formations, etc. Il est important d’approfondir cette idée d’indépendance et en même temps d’échange. Nous avons cherché à ce que le Gest se rapproche des « ennemis » d’autrefois. La création de l’association a été perçue comme une espèce de dissidence de la part des instances officielles. Elle a été critiquée très injustement. Les choses évoluant, un rapprochement et un dialogue ont été possibles. Il a permis d’avancer sur un certain nombre de sujets même s’il n’a peut-être pas été aussi loin que je l’aurais souhaité. J’ai un regret : c’est que le projet « soleil dans les enjambeurs » (remplacer le gasoil par des bio-énergies) n’ait pas pu aller jusqu’au bout. Un sujet pour plus tard… »

 

Etienne de Montille, président de 2004-2011

« Nous avons la chance extraordinaire d’avoir une association qui travaille sur les exigences de la viticulture de demain. Dans nos grandes valeurs en Bourgogne, il y a les grandes densités de plantation. Cela rend difficile l’enherbement qui limite l’érosion, amène de la biodiversité, etc., l’ergonomie du travail. Il faut réfléchir à ce sujet.
L’encépagement est un deuxième exemple. La diversité des cépages a été détruite par le phylloxéra. Avec le réchauffement climatique, nous n’avons plus la certitude de faire les vins tels qu’on les aime, avec les qualités que l’on a aujourd’hui. Nous allons replanter au printemps prochain la collection des vieux cépages bourguignons. Une trentaine de cépages oubliés qui font partie de notre passé. Ils n’ont jamais été sélectionnés pour leur capacité à donner de l’alcool (Ndlr : ce qui est le cas des plants multipliés à partir des années 1970). Il faut vérifier s’ils ont une valeur pour la viticulture de demain. Nous avons également financé un travail de recherche auprès de l’INRA sur le pinot noir. Le jour où il faudra prendre des décisions sur l’évolution de l’encépagement, nous aurons des réponses. »

 

Jean-Claude Rateau, président depuis 2011

Télécharger
Consulter la liste des adhérents du GEST.
liste adhérents GEST 2015.pdf
Document Adobe Acrobat 64.4 KB

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.