Hospices de Beaune 2015 : le palmarès des cuvées

De grands rouges en perspective, des blancs opulents.... Mes notations et enseignements après dégustation des 48 cuvées du millésime 2015 des Hospices de Beaune. Des vins mis aux enchères le 15 novembre prochain.


La note maximale est ++++


Les rouges


Les vignes du Beaune premier cru Clos des Avaux des Hospices de Beaune. Laurent Gotti.
Les vignes du Beaune premier cru Clos des Avaux des Hospices de Beaune. Laurent Gotti.

Impressions générales : Grand ou exceptionnel ce millésime 2015 ? C’était l’un des enjeux de cette dégustation exhaustive. A l’exception de quelques cuvées un peu plus « légères » que la moyenne, ce millésime confirme sa grande concentration, sa puissance et sa maturité (les raisins ont été récoltés à des degrés potentiels entre 13,2 et 13,7). L’excellente nouvelle vient des expressions aromatiques : elles sont assez fraîches, bien dans l’esprit pinot noir bourguignon. Une belle gamme de fruits murs, expressifs, est au rendez-vous, sans tomber dans le caractère compoté ou même figué rencontré en 2003. Le seul petit bémol tient à la texture, aux touchés, de certaines matières en bouche. Les tannins montrent parfois une pointe de sévérité. Rien de rédhibitoire, il est probable que l’élevage arrondira les angles les plus saillants. Cependant à un stade comparable, le millésime 2012, concentré également, montrait davantage d’homogénéité sur ce point.
A noter que pour ses premières vendanges Ludivine Griveau a opté pour des vinifications en raisins entièrement égrappés, évitant toute complication au cour des fermentations.


Mes coups de cœur :

Savigny-lès-Beaune premier cru Arthur Girard

Beaune premier cru Cyrot-Chaudron

Beaune premier cru Grèves Pierre Floquet

Beaune premier cru Nicolas Rolin

Volnay premier cru Général Muteau

Volnay premier cru Santenots Jehan de Massol

Corton Clos du Roi grand cru Baronne du Baÿ

Clos de la Roche grand cru Cyrot-Chaudron et Georges Kritter.
 
Monthelie Lebelin ++
Une entrée en matière assez surprenant avec ce vin tout en fraîcheur. Le nez évoque les petits fruits rouges.  En bouche, la texture se montre gouleyante. Un vin facile et rafraichissant.


Santenay Christine Friedberg +++
Cette cuvée a fermé les vendanges aux Hospices de Beaune le 9 septembre. Le nez est expressif sur des notes de fruits noirs. La bouche est corpulente avec des tannins sérieux. Du potentiel. 


Savigny-lès-Beaune premier cru Fouquerand
Des tannins sévères marque une matière durcit par une prise de bois marquée à ce stade. A revoir.


Savigny-lès-Beaune premier cru Arthur Girard ++++
A l’évidence une des très belles réussites de « l’entrée de gamme » des Hospices. Le nez se présente sur d’intenses notes de fruits noirs. La bouche montre une remarquable profondeur, sur des tannins bien fondus et d’une grande densité. L’harmonie et l’équilibre sont au rendez-vous. Un coup de cœur.


> Possibilité d’achat en direct via Jean-David Camus


Savigny-lès-Beaune premier cru Forneret ++
Le nez est assez discret sur des notes de fruits rouges. Le vin montre un joli fond en bouche avec une pointe de rusticité dans les tannins toutefois.

Pernand-Vergelesses Rameau-Lamarosse +++
Ce millésime très chaud couplé à un terroir froid donne un vin harmonieux ; équilibré. Son expression aromatique est fraiche et précise. Une belle élégance.


Auxey-Duresses premier cru Boillot +++
La cuvée est élevée en fut d’un vin déjà utilisé l’année dernière). Elle laisse percevoir aves davantage de spontanéité une grande complexité aromatique sur le fruit bien mur. La bouche est concentrée, longue et chaleureuse.


Beaune premier cru Cyrot-Chaudron ++++
Une très prometteuse entrée en matière dans l’appellation Beaune. Le nez développe d’élégantes notes florales et de fruit noirs. La bouche est longue, harmonieuse. Un pinot bourguignon, mur et de grande classe.

Beaune premier cru Maurice Drouhin ++
Une cuvée qui campe sur une trame sérieuse, serrée, laissant entrevoir un bon potentiel. Le nez présente des notes de torréfaction. A suivre.

Beaune premier cru Bétault +
Cette cuvée durement touchées par la grêle l’année dernière fait son retour au catalogue de la vente. Un nez expressif annonce un vin avenant pourtant la bouche se montre sévère à ce stade.


Beaune premier cru Brunet ++++
Un vin qui se montre fidèle au caractère méridional du millésime : La bouche est puissante, proposant beaucoup de volume. Le nez exhale des notes d’épices.

Beaune premier cru Grèves Pierre Floquet ++++
Cette cuvée est rarement la plus séductrice de la série des Hospices de Beaune. Ce millésime 2015 semble lui aller comme un gant. Son expression aromatique est raffinée sur des notes de violette, de cerise fraiche. La bouche structurée par des tannins suaves se livre avec gourmandise.


Beaune premier cru Clos des Avaux
Le contraste est marqué avec la cuvée précédente. Aux notes toastées du nez suit une bouche austère bâtie sur des tannins anguleux. A revoir. 

Beaune premier cru Rousseau-Deslandes +
Un vin dans un style qui rappel un peu 2003 avec une expression aromatique compotée et une bouche chaleureuse. Un vin sudiste.

Beaune premier cru Dames Hospitalières +++
Une cuvée d’une remarquable délicatesse. Le nez évoque le moka, le fruit rouge bien mur. Une texture aux tannins particulièrement fondus, enveloppé caresse la bouche. De la dentelle.

Beaune premier cru Guigone de Salins +++
Des notes de petits fruits rouges fraise) montent au nez avec une grande pureté. En bouche les tannins se montrent d’une remarquable finesse. La finale est longue. Un vin droit et net.

Beaune premier cru Nicolas Rolin ++++
Fidèle à sa réputation, la cuvée du fondateur, montre un caractère nettement plus masculin que la cuvée de son épouse précédemment dégustée. Un profil épicé, sérieux et profond qui lui permet de voir l’avenir en toute sérénité.

Volnay premier cru Général Muteau ++++
Le nez déploie des notes d’une belle fraîcheur sur une tonalité de baies rouges et noires. Structurée par des tannins fins, en dentelle même, cette cuvée affirme avec classe son appartenance à l’appellation volnay.


> Possibilité d’achat en direct via Jean-David Camus


Volnay premier cru Blondeau ++++
Deuxième cuvée de volnay et deuxième très belle cuvée. Un vin à l’expression aromatique florale au nez et à la bouche charnue. L’élégance volnaysienne est là aussi de la partie avec peut-être un petit peu moins de longueur dans la cuvée Muteau.

Volnay premier cru Santenots Jehan de Massol ++++
Les Santenots est un terroir de haut-vol qui se montre ici à la hauteur de sa réputation. La concentration et la maturité du millésime 2015 n’ont pas entamé la finesse, le caractère enveloppé de sa texture au contraire. Un grand vin.  


Volnay premier cru Santenots Gauvain ++
Un peu plus en retrait, un peu plus austère aussi que la cuvée Jehan de Massol, ce santenots montre moins de chair que son prédécesseur.

Pommard Billardet +
Un pommard sur le fruit et avec un caractère acidulé en bouche. Une cuvée au profil tendu et rafraichissant.

Pommard Suzanne Chaudron ++
Un vin d’une bonne structure, les tannins sont présents mais conservent de la souplesse. Un pommard dans style plutôt élégant et d’une concentration assez moyenne.

Pommard Raymond Cyrot +++
Un pommard d’une très belle constitution. Sa texture en bouche est profonde, dessiné par des tannins concentré, solides mais sans aspérité notable. Le nez évoque le tabac.

Pommard premier cru Dames de la Charité
Le nez est plutôt prometteur sur des notes de framboise. La bouche se montre moins à son avantage durcit par des tannins rugueux. A revoir.

Pommard premier cru Epenots Dom Goblet +++(+)
Un vin complet bien dans la typicité élégante et raffinée des Epenots (à l’opposé de l’image de robustesse associé très souvent à l’appellation pommard). Le millésime lui apporte aussi de la générosité et du volume. Un vin complet.

Corton grand cru Charlotte Dumay +++(+)
De très belles réussites sur la colline de Corton pour les Hospices de Beaune cette année. La cuvée Charlotte Dumay se distingue par sa précision et sa minéralité en bouche. Le nez s’ouvre également avec beaucoup de caractère : la palette aromatique est florale (pivoine) et fruitée (cerise). Bouche sur la fraîcheur avec une matière ample et minérale.


> Possibilité d’achat en direct via Jean-David Camus



Raisins du Clos de la Roche grand cru des Hospices de Beaune. Laurent Gotti.
Raisins du Clos de la Roche grand cru des Hospices de Beaune. Laurent Gotti.

Corton grand cru Docteur Peste ++
Le nez se présente avec beaucoup de finesse sur des notes de myrtille, de fraise. L’attaque en bouche est fraiche puis des tannins assez fermes dévoilent une matière d’une concentration plutôt moyenne.


Corton Clos du Roi grand cru Baronne du Baÿ ++++
C’est une majestueuse cuvée de corton qui se profile. La bouche est à la fois très riche et croquante. Une matière puissante monte en intensité au fil des secondes sans jamais tomber dans la lourdeur. Les tannins sont fondus, harmonieux.


Echezeaux grand cru Jean-Luc Bissey +
Une nouvelle fois décevant, cet échezeaux pâti de son matériel végétal peu adapté à la production d’un grand cru bourguignon. Le vin est agréable et présente de jolis arômes de fruits noirs compotés. La bouche reste un peu légère pour son statut. Le millésime ne rattrape pas tout…


Clos de la Roche grand cru Cyrot-Chaudron et Georges Kritter ++++
C’est le monument en rouge de cette dégustation. Il domine d’une tête toutes les cuvées précédemment dégustées mais aussi, ce n’est pas si courant, le mazis-chambertin. Il conjugue à la fois finesse, concentration et longueur. Le tout avec une harmonie jamais prise en défaut. La dégustation se conclut sur une très élégante finale réglisée.  

Mazis-Chambertin grand cru Madeleine Collignon +++
Le mazis se distingue par sa texture raffinée, des tannins particulièrement veloutés. C’est le cas une nouvelle fois sur ce millésime 2015. Le nez évoque des arômes de cassis frais, de fraise, avec une touche boisée-épicée. Son seul « tort » est sans doute de suivre un Clos de la Roche particulièrement réussi.

 

Les blancs


Impressions générales : Les millésimes très chauds sont généralement peu propices à la production de blancs parfaitement équilibrée. Certains producteurs ont opté pour vendanges très précoces pour préserver la fraîcheur. D’autres ont attendu que les raisins prennent leurs teintes dorées synonymes de maturité. C’est le choix de Ludivine Griveau. Les vins s’expriment sans surprise dans un registre généreux et puissant. Pour autant, le caractère de chaque terroir n’est pas gommé et la qualité des lies (levures mortes qui tombent au fond des fûts) permettra des élevages aptes à dompter cette puissance inhérente à la météo de 2015. Nos premières impressions restent donc plus réservées que pour les rouges quant au caractère exceptionnel du millésime.
On notera parmi les événements de l’année l’arrivée de la cuvée de Chablis premier cru Jean-Marc Brocard.


Mes coups de cœur :

Chablis premier cru Côte de Léchet

Meursault Loppin

Meursault-Genevrières premier cru Philippe Le Bon

Meursault-Charmes premier cru Albert Grivault

Corton-Charlemagne grand cru Roi soleil

Corton-Charlemagne grand cru François de Salins
 
Saint-Romain Joseph Menault +++
habitué à profil plus ciselé que gourmand sur cette appellation d’altitude, ce Saint-Romain surprend par sa bouche particulièrement suave et ronde. Le nez lui reste bien typé avec un caractère d’agrumes.  La longueur est aussi au rendez-vous.


> Possibilité d’achat en direct via Jean-David Camus

Pouilly-Fuissé Françoise Poisard +++
Première cuvée récoltée dès le 29 août, ce Pouilly-Fuissé développe des notes de pierre à fusil au nez. La précocité de la récolte ne l’empêche de se montrer souple et intense.


Chablis premier cru Côte de Léchet ++++
Une première particulièrement réussie. Le nez évoque les agrumes frais, la poire. La bouche est profonde, séveuse. Une belle tension minérale rappelle que nous bien à Chablis. Ludivine Griveau a opté pour une vinification dans des fûts d’un vin pour préserver la typicité chablisienne.

Meursault Loppin ++++
Un vin d’une très belle complexité sur un plan aromatique et d’une remarquable densité en bouche. La générosité du millésime est tempérée par une certaine fraicheur. De l’équilibre dans la richesse.


Meursault Goureau ++
Un vin aux arômes de fruits blancs au nez et d’une bonne vivacité en bouche. Il montre toutefois un peu moins d’ampleur et de caractère que le meursault précédent.

Meursault-Porusots premier cru Jéhan Humblot ++
Un terroir généralement minéral, donnant des vins purs et ciselés. Il s’en dégage une sucrosité assez marquée à ce stade masquant un peu son caractère originel. A suivre…

Meursault-Genevrières premier cru Baudot +++
Un vin d’une belle définition minérale au nez comme en bouche. Son caractère séveux lui assure une grande profondeur. La finale est longue et salivante.


Meursault-Genevrières premier cru Philippe Le Bon ++++
Une des cuvées les plus constantes et les plus complexes en blanc aux Hospices de Beaune. Confirmation en 2015 : le nez est complexe sur les fruits blancs, les agrumes. La qualité de la bouche, dans ce millésime aux notes parfois chaleureuses, tient à sa belle tension minérale.


> Possibilité d’achat en direct via Jean-David Camus


Meursault-Charmes premier cru Bahèzre de Lanlay +++
Un nez de poire et de fruits exotiques s’affirme avec spontanéité. La bouche est ample et gourmande. Nous voilà bien en présence d’un bébé charmes…
 
Meursault-Charmes premier cru Albert Grivault ++++
Une très belle cuvée en perspective. La maturité du millésime s’exprime avec amplitude mais sans se départir d’une grande harmonie. Une pointe de fraicheur finale lui assure un équilibre et une précision qui n’était pas gagné d’avance.

Corton-Vergennes grand cru Paul Chanson ++
Par sa puissance et son chaleur, ce vin qui ne trahi pas le caractère du millésime ni celui de son terroir d’ailleurs. La bouche est particulièrement ample. Des notes de pamplemousse montent au nez.


Corton-Charlemagne grand cru Roi soleil ++++
Peut-être l’un des vins les plus prometteurs de cette série. Le vin est profond, ample, puissant mais il est, c’est notable dans ce millésime, porté par une grande minéralité. La finale est très longue. Un grand corton charlemagne en perspective. 

Corton-Charlemagne grand cru François de Salins ++++
C’est sans doute la plus minérale des cuvées des Hospices de Beaune. Ce caractère se confirme ici dès les premières heures de ce beau bébé. La bouche est particulièrement longue et ciselée. Un vin de grand caractère.


Bâtard-Montrachet grand cru Dames de Flandres ++++
Un bâtard-Montrachet dans un millésime solaire ne peut donner qu’un vin d’une remarquable amplitude. C’est bien le cas ici. Pour autant l’équilibre ne fait pas défaut dans cette cuvée et c’est l’expression d’une certaine tranquillité dans la force qui se dégage ici.



   Et les prix ?

Petite récolte, 575 pièces, née sous une bonne étoile 2015 réunis les conditions d’une nouvelle hausse des prix… Pour rappel, la vente 2014 s’était soldée sur une progression de 5,5% et le chiffre d’affaires fixait un nouveau record (7 342 500 euros). Les grands crus de la Côte de Nuits, peu gâtés question volume, risquent d’être particulièrement bataillés. Les Hospices de Beaune vont-ils enchainer une quatrième hausse de suite (la 9e lors des 11 dernières éditions) ? Réponse le 15 novembre à partir de 14h30 sous la halle de Beaune.


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.