Le domaine du Cellier aux Moines ouvre une nouvelle ère

Philippe Pascal, ancien cadre du groupe LVMH et propriétaire du domaine du Cellier aux Moines, a investi dans une nouvelle cuverie. Il a également recruté un jeune œnologue. L'aboutissement de profondes transformations visant à faire du domaine une référence à Givry.

La nouvelle cuverie du domaine du Cellier aux Moines (Givry) en action lors du millésime 2015. DR
La nouvelle cuverie du domaine du Cellier aux Moines (Givry) en action lors du millésime 2015. DR

Installé dans un remarquable ensemble architectural cistercien sur les hauteurs de Givry, le domaine du Cellier aux Moines vient de se doter d’un outil à la hauteur de ses ambitions. La famille Pascal a inauguré une nouvelle cuverie avec le millésime 2015.
Ce nouveau bâtiment autorise des vinifications et des élevages par gravité. Le système permet de mettre les raisins en cuve, puis les vins en fût, avec le minimum de pompage, gage de respect du potentiel des fruits.
L’augmentation de la capacité de la cuverie rend également possible des vinifications parcellaires précises. Un atout indispensable à une connaissance poussées des terroirs du domaine. 
Enfin, Philippe Pascal a recruté Guillaume Marko, œnologue passé notamment par la maison Frédéric Magnien (Morey-Saint-Denis).
Le Cellier aux Moines est un site viticole établi vers 1130 par les moines de l'abbaye de la Ferté. Il a été acquis en 2004 par Philippe Pascal, ancien cadre du groupe LVMH et son épouse Catherine. Le domaine a depuis repris l’exploitation des vignes attenantes (4,7 hectares) du Clos du Cellier aux Moines en Givry premier cru, d’une parcelle de Mercurey blanc (62 ares) et de vignes en premiers crus blancs sur la Côte de Beaune exploitées par Vincent Girardin jusqu’en 2011 : Puligny-Montrachet Les Pucelles (27 ares), Chassagne-Montrachet Les Chaumées (23 ares), Santenay Beauregard (27 ares). Le domaine compte 6,4 hectares aujourd’hui et en atteindra 8,6 à l’issue du programme de replantation en cours.

Dégustation

Givry premier cru Clos du Cellier aux Moines 2011. DR
Givry premier cru Clos du Cellier aux Moines 2011. DR

Mercurey Les Margotons blancs 2014 – 16 sur 20

Un vin toujours en cours d’élevage dont le nez évoque le bonbon anglais à ce stade. En bouche, la matière montre de la présence et surtout de l’équilibre. Une densité et une harmonie qui rendent très optimiste sur son potentiel.

18 €

 

Santenay premier cru Beauregard blanc 2014 – 15 sur 20

Le nez est davantage marqué par un caractère toasté-grillé issu de l’élevage en fût avec un pourcentage généreux de fût neuf (50%). Une  texture profonde, solide même, prend bien sa place en bouche.

35 €

 

Chassagne-Montrachet premier cru Les Chaumées 2014 – 16 ,5 sur 20

Des notes de fruit à maturité et un élevage finement intégré s’associent et donnent une palette aromatique flatteuse et complexe. La bouche s’inscrit dans cette logique souple, gourmande avec une belle finesse cependant (parcelle en hauteur côté Puligny). Du plaisir.

50 €


Puligny-Montrachet premier Les Pucelles 2014 – 17,5 sur 20

Un tout autre registre par rapport au Chassagne précédemment dégusté : le nez développe de fines notes d’agrume, de poire, de minéralité… La bouche est finement ciselée et d’une remarquable longueur. Nous sommes ici en présence de l’un des plus beaux terroirs de la côte des blancs. Cette cuvée n’en laisse pas l’ombre d’un doute.

65 €

 


Philippe Pascal dans la nouvelle cuverie du domaine du Cellier aux moines. Laurent Gotti.
Philippe Pascal dans la nouvelle cuverie du domaine du Cellier aux Moines. Laurent Gotti.

Givry Clos du Cellier aux Moines

 

Les vignes attenantes aux bâtiments cisterciens ont été reprises par la famille Pascal en 2006. C’est le fameux Clos du Cellier aux Moines. Exposé plein sud, il est l’un des premiers crus les plus qualitatifs de Givry. Jean-Marc Joblot (sur la partie basse de ce climat) l’a démontré depuis de nombreux millésimes.
Le domaine du Cellier aux Moines a effectué un travail de compréhension du vignoble, parcelle par parcelle, dès le millésime 2007. Les observations effectuées ont conduit à la replantation de 50 % du clos avec des sélections de pinots très fins. Les vignes sont travaillées sans herbicide et les raisins aujourd’hui vinifiés quelques centaines de mètres plus loin.

Le 20 octobre dernier, la visite de la nouvelle cuverie a donné lieu à une dégustation verticale des neufs millésimes produits depuis l’achat du vignoble par la famille Pascal.

Les vins sont commercialisés entre 27 et 30 €.

 

Voici mon podium (par note croissante) :

 

Givry premier cru Clos du Cellier aux Moines 2012 – 15 sur 20

Un vin d’une belle consistance évoquant au nez les fruits noirs à belle maturité (mûre, cerise) ; des notes d’épices ajoutent à cette complexité. La bouche est dense, encore marquée par l’élevage (note réglissée). Un vin massif à garder encore quelques années.

 

Givry premier cru Clos du Cellier aux Moines 2011 – 16 sur 20

Un millésime précoce qui confirme son caractère charmeur. Ce vin n’a sans doute pas la profondeur du 2012 mais ce que le Clos perd en matière, il le gagne en élégance et en buvabilité. L’équipe du domaine a préféré attendre la pleine maturité ne récoltant les vieilles vignes que le 7 septembre.  Sa texture se déploie avec finesse en milieu de bouche (une pointe un peu plus ferme en finale). L’ensemble donne un vin très harmonieux à boire aujourd’hui.

 

Givry premier cru Clos du Cellier aux Moines 2014 – 16,5 sur 20

Un vin en cours d’élevage qui a nécessité un tri soigneux en raison de la présence de drosophiles très friands de raisins rouges cette année-là. Le résultat récompense cet effort de sélection : le bouquet se livre avec netteté et intensité. En bouche, la texture se montre très fine et harmonieuse. Un vin très prometteur.

 

Et aussi...

« Clos Pascal » 2013 – 17 sur 20
Philippe Pascal et ses équipes séparent depuis 2013 un petit clos de 30 ares tout en haut du coteau de Givry. Jouxtant les bâtiments historiques, les vignes sont plantées à haute densité (13 000 pieds par hectare contre 10 000). Ce vin dépasse en longueur et surtout en qualité de texture les cuvées précédemment goûtées. Les tannins sont très veloutés, racés.

Le Clos Pascal 2014 était également proposé à la dégustation mais une présence de gaz un peu marquée rendait la dégustation difficile à ce stade. A revoir une fois en bouteille.

45 €

> www.cellierauxmoines.fr

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    jacques (samedi, 21 novembre 2015 17:53)

    les vins sont tres cher

Partagez sur :

La Bourgogne vue de l'intérieur !

All About Burgundy est le premier média digital d'information consacré exclusivement aux vins de Bourgogne. Animé par Laurent Gotti, journaliste et dégustateur professionnel, il vous emmène au cœur des vins de Bourgogne.
Suivez nos actualités sur les réseaux sociaux et/ou inscrivez-vous à notre lettre d'information (en bas de la page d’accueil). A très bientôt !

 

All About Burgundy est aussi partenaire de la Collection Pierre Poupon : livres, cartes et atlas. Des ouvrages de référence sur la Bourgogne depuis 1952 ! Lien ici. Et des ateliers de dégustation à domicile A Portée de Vins. Voir ici.

 

Reproduction interdite sans autorisation.

All about Burgundy |  328 route de Longvay  | Hameau de Gigny | 21200 Beaune

laurent.gotti@allaboutburgundy.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Dégustez, appréciez avec modération.